Paris 17e : le 3e acte de la Scène Thélème

Article du 27 novembre 2019

Yoshitaka Takayanagi © GP

Vous avez connu ici la période Rigothier, puis la période Roucheteau. Voilà l’époque Yoshitaka Takayanagi : plus sobre, plus modeste, moins chère, mais toujours de qualité. Jean-Marie Gurné, le bienheureux patron de la maison, gourmet d’élite, féru de culture, ancien patron de Nespresso France, a su trouvé la perle rare pour remplacer au pied levé son MOF parti pour la Réserve à Beaulieu, tandis qu’en salle, la jeune Diane Blanch, passée au Bristol, gère les choses avec charme, dynamisme et effcacité.

Amuse-bouche © GP

Le lieu, qui abrita jadis les Le Coze du Bernardin, puis longuement Guy Savoy, a gardé le look minimaliste, auquel s’adjoint une petite salle de spectacle avec ses lectures poétiques et gourmandes. Côté assiettes, Yoshi, que l’on connut jadis au Bistrot Papillon et qui travailla chez Alléno et à l’Agapé, mais aussi chez Nicolas Le Bac à Lyon, au Véfour et chez Kura, joue une partition fine et franche, solide et légère, classique, certes, dans son énoncé, mais moderne dans sa réalisation, sans fioriture inutile, très franco-française, la rigueur nippone en sus.

Tarte aux cèês © GP

Les jolis amuse-bouche, avec la coque de sarrasin au tartare de boeuf, la tuile croustillante avec poutargue en royale et raifort ou la straccitella à la brunoise de concombre ne manquent pas de style. On y ajoute la tarte sucrée salée aux cèpes avec sa purée fumée d’aubergine, ses cèpes sautées à l’huile d’ail, ciboulette, jaune d’oeuf confit, émulsion de parmesan et lard de Colonnata.

Cabillaud, purée de navet © GP

Le cabillaud avec sa purée de navet, son écume d’ail, poireau sauté, carotte, radis, et autres jolis légumes signés de l’expert Yamashita, a de la patte. Et le lièvre à la royale façon Antonin Carême, avec purée de potiron au curry, chataîgne glacée aux épices, girolles et épinards de Malabar, fait également une bien jolie chose. On boit là dessus le splendide côtes de castillon domaine de l’A de Stéphane Derenoncourt, tirée d’une carte des vins prolixe en jolis flacons.

Lièvre à la royale © GP

Et, côté desserts, tartelette au chocolat Manjari avec crème à la fève Tonka et  fleur de sel, plus glace au vinaigre de xérès, comme la gavotte avec sa compote de pommes Pink Lady, caramel et yuzu sur crème vanille. De bien jolis instants à savourer comme une suite de promesses.

Tartelette au chocolat, glace vinaigre de xeres © GP

La Scène Thélème

18 rue Troyon
Paris 17e
Tél. 01 77 37 60 99
Menus : 43 (déj.), 59 (déj.), 69 (dîn.), 85, 109€
Horaires : 12h30-14h, 19h30-23h
Fermeture hebdo. : Samedi, dimanche
Site: www.lascenetheleme.fr

A propos de cet article

Publié le 27 novembre 2019 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !