2

Nice : retour au Plongeoir

Article du 4 octobre 2019

Vue plongeante © AA

Retour au Plongeoir niçois , qui change de chef, pour notre correspondant de la Côte d’Azur, Alain Angenost…

Grégory Melani et Christophe Prosper © AA

Situé à la pointe du port de Nice, le restaurant le Plongeoir qui domine la Méditerranée du haut de son rocher a quelque chose de magique. On le dirait sorti d’une BD fantastique. Sur deux niveaux caressés par la brise marine, avec option châle proposée sur les assises pour les frileux, il nous emmène loin de tout dans une balade gourmande sans mal de mer, avec vue périphérique bluffante. Christophe Prosper en est le capitaine. Trilingue dont l’anglais et l’allemand, il veille comme l’huile sur le feu au bien-être de ses hôtes gourmets.

Mi-cuit de thon aux épices © GP

Le service en salle est son sacerdoce après vingt années passées au Grand Hôtel du Cap Ferrat comme directeur de son restaurant gastronomique. Depuis deux ans, la cuisine est dirigée par Grégory Melani. Il a succédé à Frédéric Maillard dont il était le second depuis l’ouverture. Neveu de Jean-François Issautier, l’ex-deux étoiles azuréen de l’Auberge de la Belle Route, à Saint-Martin-du-Var, il représente la quatrième génération d’une famille de restaurateurs et aubergistes. Après s’être formé au Negresco avec Michel Del Burgo puis Bruno Turbot, il a passé quatre ans au côté de son oncle puis, neuf ans aux côtés de Didier Aniès au Grand Hôtel du Cap Ferrat.

Dos de daurade à la plancha © AA

Les suggestions du jour sur l’ardoise et la carte, aux trois entrées, trois plats et deux desserts, honorent la mer dans toute sa fraîcheur. Selon son envie, on peut se régaler de belles assiettes d’antipasti du plongeoir, de mi-cuit de thon aux épices, crémeux d’avocat et pamplemousse, vinaigrette d’herbes. En spécialité du moment à la plancha, il y a le poulpe, burratina et déclinaison de tomates, le dos de daurade à la plancha, courgettes violons, pêche, panisse, huile d’olive au citron ou pour les récalcitrants à l’iode, le filet de bœuf « Simmental » à la plancha, pommes grenailles au four, champignons des bois, bok choy (chou de Chine) braisé. En dessert, le croustillant passion en forme d’éclair siglé d’une marguerite, fait autant plaisir aux yeux qu’au palais.

Croustillant passion © AA

La formule et le menu du déjeuner ne feront pas pleurer votre porte-monnaie. Du coup, l’on a du mal à s’arracher à cet endroit divin, tellement le temps s’y est arrêté. Alors, si vous souhaitez sortir de l’ordinaire, à deux ou à plusieurs, le Plongeoir, son bar, sa terrasse et son point de vue légendaire, est l’adresse qu’il vous faut. Et le coucher de soleil pour les amoureux est cadeau !

La première salle © AA

Le Plongeoir

60 boulevard Franck Pilatte

06300 Nice

Tél. 04 93 26 53 02

Menus : 29 (formule, déj.), 35 (déj.) €

Carte : 70 €

Fermeture hebdo : ouvert tljrs

Fermeture annuelle : du 17 novembre 2019 aux environs du 15 mars 2020

Site : www.leplongeoir.com

A propos de cet article

Publié le 4 octobre 2019 par
Catégorie : Non classé Tags :

Nice : retour au Plongeoir” : 2 avis

  • Jean Claude Germanetto

    Endroit magnifique cuisine digne d’un étoile le chef fait chanter les assiettes

  • sebastian

    Très jolie vue mais ce restaurant n’est pas bon

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !