L’Alsace vue du ciel

Article du 15 août 2019

En exclusivité pour les lecteurs de ce blog, voici la préface à mon livre, « l’Alsace vue du Ciel », aux éditions HC – Hervé Chopin, avec les magnifiques photos de Tristan Vuano…  Lisez-le, feuilletez-le, offrez-le… Voilà un beau livre pour mieux aimer l’Alsace!

Pour mieux aimer l’Alsace

Les Châteaux de ribeauvillé qui émergent de la brume © Tristan Vuano

L’Alsace est-elle plus belle encore vue du ciel ? Sans doute, si l’on s’en réfère à ses villages dans leurs couronnes de vignes, ses champs de neige d’hiver ou ses montagnes verdoyantes en été, ses rives rêveuses du Rhin, ses châteaux médiévaux, suites de ruines qui furent jadis des forteresses, ses abbayes, ses chapelles, ses sanctuaires.

Vue du ciel, l’Alsace est une invitation à être encore mieux découverte, à dériver ici et là, à flâner de villes en villages, à se glisser de sentiers en venelles, de routes fluviales en chemins herbus. Tristan Vuano, qui pilote avion et ULM en amateur passionné, photographie les paysages avec précision, ferveur, passion, livrant la vision d’une Alsace fidèle à elle-même, à la fois romantique et traditionnelle, contemporaine et industrielle, vivante et éternelle.

Certes, ce natif d’Eschentzwiller, ce village sundgauvien, du sud mulhousien, qui fut et demeure la patrie de René Ehni, l’auteur de la « Gloire du Vaurien » et de « Que ferez-vous en novembre ? », a davantage l’œil et le cœur vissés côté Sud. Il est fortiche sur le Sundgau, incollable sur Ferrette et le Ried, connaît mieux Mulhouse, Ribeauvillé ou Colmar que Strasbourg, Sélestat, Haguenau ou Sarre-Union – ici absentes. Mais il sait s’envoler avec entrain vers le Haut-Koenigsbourg, vu sous toutes les coutures, regarder la septentrionale Wissembourg avec sensibilité, décrypter le monumental château du Lichtenberg et ses appendices modernes avec science, lorgner Saverne la « ville des Roses » à fleur de Zorn avec adresse, comme les ruines grandioses du Fleckenstein, si proches du Palatinat ou encore la nordiste et méconnue redoute de Dossenheim-sur-Zinsel.

C’est dire que cette « Alsace vue du ciel », qu’il guette avec amour, ne manque ni de diversité, ni de beauté, ni de grandeur, ni de (belles) surprises. La, moderne et ancienne à la fois, cité de Molsheim, le si poétique Grand Ballon, le Donon aux riches vestiges romains, le méconnu village vigneron de Rodern, au pied de la forteresse reconstruite du Haut-Koenigsbourg, sortie de pivot modèle de livre, la surprenante abbatiale baroque d’Ebermunster comme un trésor autrichien au coeur du Ried, autant que les parages forestiers de la Petite Pierre, que chanta si bien René Char, font l’objet de prises de vue alertes, malicieuses, voluptueuse, colorées et parfois insolites.

Une montgolfière sur Blienschwiller, les tours magiques de l’abbaye de Murbach, les ruines fortifiées d’une forteresse franco-suisse à Leymen, la ligne bleue du Rhin entr’aperçue au crépuscule, celle, verte et grise, des Vosges dans sa poésie végétale et naturelle, et c’est d’une autre Alsace qui se livre ici avec bonheur. Plus haute encore, plus surprenante toujours, plus romantique sans doute et toujours aussi attachante, car si uniformément belle.

 

Eglise fortifiée d’Hunawihr © Tristan Vuano

L’Alsace vue du Ciel, de Gilles Pudlowski, photographies de Tristan Vuano (Editions HC, 228 pages, 28,50 €).

A propos de cet article

Publié le 15 août 2019 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !