Estepona : pauvre Palangre!

Article du 9 août 2019

Une table © GP

Voilà, une fois n’est pas coutume, une adresse chipée au guide rouge qui est est pourtant avare de bonnes ou belles adresses sympas, hors Marbella et Malaga, sur l’andalouse Costa del Sol. A Estepona, cité de près de 70000 habitants, située sur la route d’Algesiras, avec sa grande plage de sable et ses palmiers, le Michelin Espana ne cite qu’une seule adresse ce « El Palengre », doté d’un bib gourmand, que la maison arbore fièrement sur son enseigne, au mur et… sur la veste du chef qui vient gentiment faire son tour en salle. Mais on se demande bien quand les inspecteurs ont visité la demeure pour la dernière fois ?

Salade de thon © GP

Il y a là un décor au kitsch émouvant, une terrasse en belvédère avec vue sur la mer, un accueil sympathique, un service pédagogique qui évite de pousser à la consommation des tarifs forts sages (on n’a pas vu les deux menus indiqués par le guide à 30 et 40 €, mais la carte est d’une modestie sans faille). Le choix de poissons, riz et fruits de mer est à l’avenant: ainsi la friture, un peu sèche, de calamars (présentée sans sauce tartare, ni mayonnaise, même si, après une double réclamation,  on vous amène un aïoli d’une absolue fadeur), une autre friture d’anchois (des anchois qu’on avait demandé marinés, mais qui, ainsi, sont très acceptables), un banale salade de thon (en boîte) aux pommes de terre qui précèdent le plat principal ne nous feraient pas nous lever la nuit.

Anchois frits © GP

En plat de résistance, on se range au riz maison en marinière aux langoustines proposé pour deux, et qui se révèle être un genre de paella trop liquide avec un jus non safrané (sans chorizo, ni poivron, à peine tomaté, peu ou pas épicé), manquant de goût, dans son jus trop liquide, qu’on a manifestement oublié de réduire, avec une langoustine top cuite, quelques moules et palourdes perdues dans le jus. Le tout avant les desserts soit de style industriel (gâteau aux trois chocolats gentillet), soit qui le sont vraiment (Vienetta, gâteau glacé au whisky), sans omettre d’honnêtes glaces artisanales, comme cette bonne glace au turron de Gijon.

Riz aux langoustines en marinière © GP

Bref, rien de catastrophique. Mais si on compare la demeure avec les belles tavernes du même registre, quoique moins bien situées sans doute, comme Chinales et le Panorama, tous deux sises en centre-ville dans la voisine immédiate San Pedro de Alcantara, sur la route de Marbella, d’un niveau culinaire bien supérieur et carrément absentes du Guide Michelin, on se dit qu’il y a là deux poids et deux mesures. Ou que les inspecteurs n’ont ni le temps, ni l’envie de faire correctement leur travail. En revanche, la carte des vins de ce El Palangre est pleine de choses amusantes à prix modiques, comme ce rigolo rosé Penascal, frais, léger et pétillant, carrément offert à 12 €. Alors …

Le service © GP

El Palangre

Calle Cristóbal Colón, 20

29680 Estepona, Málaga, Espagne

Tél. : +34 952 80 58 57

Horaires: 13h-16h.20h-minuit.

Fermeture hebdo. : mercredi (sf août).

Carte: 35-45 €.

Site: restauranteelpalangre.com/fr/

A propos de cet article

Publié le 9 août 2019 par
Catégorie : Coups de gueule, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !