Monaco : Koolitude chez Komo

Article du 23 juin 2019

Pasquale Pugliese, Laurent Barbié et Yohan Jara ©  AA

Quand Alain Angenost, notre infatigable correspondant azuréen, découvre un nouveau concept gourmand et tendance signé Hermé-Colagreco à Monaco, on l’écoute… et on le suit dare-dare…

Le bar © AA

Komo, est un concept original ouvert récemment à deux pas du port Hercule monégasque. Il est né au hasard d’une rencontre entre un pro de la restauration, Laurent Barbié, qu’on connut à La Réserve de Beaulieu et chez Joël Robuchon au Métropole à Monaco, et d’un investisseur séduit par l’idée d’associer l’art de vivre décontracté, la mode de demain et la bistronomie soignée. Deux pointures ont été invitées à y participer, en la personne de Mauro Colagreco et de Pierre Hermé.

Asperges blanches, œuf coulant, crème de Parmesan © AA

Le premier, nouveau trois étoiles de Menton, signe une carte plein Sud avec des idées de fusion bien à lui. Le second, meilleur pâtissier du monde, y dévoile son espace doté d’une sélection de gâteaux, macarons et autres péchés sucrés et fort gourmands. Habilement agencé, avec ses deux terrasses, son bar avec plafond de bouteilles de champagne, et une salle avec comptoir de fabrication, Komo est doté d’un étonnant mur de bouteilles d’eau originales et rares. La plus chère, à 480 € (oui, vous avez bien lu!), vient du Japon : à consommer avec modération !

Carpaccio de daurade, artichauts, citron et gel ©  AA

La boutique multi-marques qui jouxte le restaurant propose une sélection de produits ultras tendance aussi bien pour homme que pour femme. Et c’est un « plus » de charme. Reste que l’assiette est considérée comme un appât de choix. À la manœuvre en cuisine, le chef Pasquale Pugliese, bon disciple du grand Mauro qui connaît son métier. Tandis que Yohan Jara, ex-chef pâtissier de Nicolas Decherchi à la Paloma de Mougins, travaille avec recherche la fringante partie sucrée.

Loup de mer cuit au four, aromates de Provence © AA

Un déjeuner chez Komo peut commencer, comme un coup de soleil, par un joli verre de Corse-Calvi blanc du domaine d’Alzipratu en Balagne, idéal pour accompagner avec fraîcheur un carpaccio de daurade aux artichauts, citron et son gel d’oranges amères, des asperges blanches à l’œuf coulant, crème de Parmesan et noisettes du Piémont, sans oublier un joli loup de mer cuit au four avec ses aromates de Provence et ses pommes de terre rôties à l’ail nouveau.

Suprême de pintade à la diable © AA

Le Clos des Fées Les Sorcières, en Côtes du Roussillon 2017, signé de l’ami Hervé Bizeul joue le compagnon parfait d’un suprême de pintade à la diable, aux câpres et aux olives, fèves, guanciale, ail et persil. Côté délices sucrés, la partie se joue finement comme un duel entre Pierre Hermé avec son classique millefeuille du moment aux framboises et Mauro Colagreco, avec son audacieuse espuma à l’avocat avec  glace banane et sauce chocolat.

Espuma à l’avocat, glace banane et sauce chocolat © AA

Avec un staff pro et affable, majoritairement féminin, ce concept-store où l’on peut aussi bien grignoter à toute heure en sucré ou salé que faire ses courses et, bien sûr, prendre un verre ou un thé, a vite fait d’enrichir sa collection d’aficionados. Il se pourrait que le concept se développe dans le futur. Affaire à suivre…

La façade  © AA

Komo

18, rue de Millo

98000 Monaco

Tel. +37797705611

Carte : de 4,50€ à 22 €

Site : www.komomonaco.com

Ouvert tljrs de 9h à 22h

 

 

 

 

 

 

A propos de cet article

Publié le 23 juin 2019 par
Catégorie : Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !