Nice : le Duc se réveille

Article du 25 mai 2019

La façade © AA

Quand le Westminster prend une nouvelle tournure, sur la place des Anglais, à Nice, notre correspondant de la Côte d’Azur, Alain Angenost, est, bien sûr, au rendez-vous.

La terrasse du bar © AA

Propriété d’Olivier Grinda, homme d’affaires gourmand et passionné, l’Hôtel Westminster est le dernier établissement situé sur la Promenade des Anglais encore géré par une familialle. Olivier a entrepris avec Christophe, l’un de ses fils, de ressusciter, après moult travaux embellissement dont la création d’un spa dernier cri de 600 m2, ce palace de la « Belle Époque » niçoise qui appartient aux Grinda depuis six générations. Conjuguant le passé et le présent, le lieu invite à la détente, tant au bar plein de chaleur qu’au restaurant Le Duc,qui jouissent, tous deux, d’une large terrasse climatisée avec prise directe sur la grande bleue.

Patrice Lafon veillant Jean-Philippe Sleman © AA

Patrice Lafon est le nouveau chef et c’est une excellente nouvelle pour les épicuriens du coin. C’est dans son natal Sud-Ouest, chez le charismatique Christian Parra, à La Galupe à Urt, près de Bayonne, que tout a commencé pour lui. Jean-François Rouquette à Paris et Bruno Oger à Cannes ont été également ses formateurs, l’un à la Cantine des Gourmets de la regrettée Micheline Coat, avenue de la Bourdonnais, l’autre à la Villa des Lys aux temps étoilés du Majestic. Ses pérégrinations professionnelles l’emporteront ensuite vers La Chèvre d’Or à Eze, le Karément à Monaco, La Vigne à Table à la Maison des Vins aux Arcs, le Dolce Frégate à Bandol, La Langouste à Nice et, dernièrement, au Bistrot de l’Oasis à Mandelieu.

Filet de rouge, ratatouille aux saveurs de yuzu © AA

Son chic est de mettre en couleurs et en harmonie dans la saisonnalité, des produits locaux issus de la mer et de la terre pour en extraire des saveurs percutantes. Pour cela, il peut compter sur ses adjoints, Jean-Philippe Sleman, qui a œuvré chez Lameloise, et Philippe Rossi. Le menu dégustation du moment résume parfaitement sa manière. Ainsi le frais gaspacho de petits pois au croustillant de lard et menthe poivrée, la savoureuse île flottante d’un carpaccio de saint-jacques sur un velouté de homard, le filet de rouget juste saisi, avec ratatouille aux saveurs de yuzu et de basilic sauce homardine, enfin le filet de bœuf rôti cuit saignant comme il se doit, avec ses petits légumes de saison et une sauce à l’oseille.

Filet de bœuf rôti, petits légumes de saison © AA

Pour conclure, une douceur autour du chocolat et de la verveine ne fait que du bien. Voilà un Duc de Westminster très gourmand qui sait régaler sans monde, ni chichi, particule.

Chocolat et verveine © AA

Le Duc à l’Hôtel Westminster

27 Promenade des Anglais

06000 Nice

Tél. 04 92 14 86 86

Chambres : 150-500 €

Menus : 24 (déj.), 29€ (dîner), 49 € (dégustation)

Carte : 55 €

Horaires : 12h-14h, 19h-22h

Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours

Site: www.westminster-nice.com

 

 

 

 

 

 

A propos de cet article

Publié le 25 mai 2019 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants, Voyages Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !