> > > > Alaïa "maison sérieuse"

Alaïa "maison sérieuse"

« Ciboure : le bonheur d’Alaïa »

Article du 5 juin 2019

Fabrice Naacke © GP

Il tenait le Basilic à Paris, au pied de l’église Sainte-Clotilde, où se tenait chaque année la grande fête de Service Littéraire de notre ami François Cérésa. Fabrice Naacke, qui a quitté la capitale pour rejoindre Ciboure et la pointe de Socoa, a repris un rade sans gloire sis à fleur de plage, qu’il a a transformé en lieu vivant. Ce s’appelle « Alaïa maison sérieuse », en toute simplicité.

Un couple face à la mer © GP

On aime le bar ludique et drôlatique, avec son comptoir mué en QG pour les amis, où l’on boit le coup de blanc ou le Lillet du pays aquitain, sa grande terrasse sur la mer, la plage et, juste en face, Saint-Jean-de-Luz et sa baie vue comme une carte postale géante, grandeur très nature. Le lieu a du chic, du charme, de la tenue, de la gaîté. Il a le bon goût de ne pas faire payer plus cher qu’il ne faut les plaisirs qu’il procure.

Oeuf parfait et petits pois © GP

Des exemples ? Ce splendide cahors du Clos Siguier vendu – on allait dire offert – 21 € le flacon. Un prix somme toute « normal » mais qu’on a un peu oublié ailleurs. On n’omet pas les douces et bonnes assiettes qui se délivre comme de formidables hors d’oeuvre aux airs de plats de résistance, à partager façon tapas, signe que l’Espagne n’est pas loin.

Piquillos farcis de queue de boeuf © GP

On se régale ainsi de gravelax de truite de Banka avec sa purée de betteraves, crème de ciboulette et citron,  de tartare de magret de canard, chèvre et ciboulette, de belle tête de veau croustillante sauce gribiche avec sa laitue iceberg, de superbes piquillos farcis de queue de bœuf et bouillon à la ciboulette, sans omettre le bel œuf parfait, en direct d’une ferme locale, aux petits pois et menthe. C’est joli, bon, vif, léger, frais, bien fait, exécuté avec maestria par la petite Maeva Lézaud, passée notamment au Palais à Biarritz et chez les frères Ibarboure à Bidart. Bref, que du bonheur simple et sans chichi ni faille!

Fabrice, Maeva et Marie © GP

On y ajoute le rouge et très local irouléguy d’Abotia signé Péio Errecart qui coule en bouche comme du velours, plus des desserts d’enfance retrouvés, comme le baba au rhum, la soupe de fraise à la fraise avec son mascarpone vanillé, la crème brûlée au lait de brebis et myrtilles. Bref, de quoi faire plaisir à tous, sans manière, ni falbalas, comme une maison du bonheur.

Fraise à la fraise et mascarpone vanillé © GP

Alaïa "maison sérieuse"

2 Allée André Hiriart
64500 Ciboure
Tél. 05 59 47 43 79
Menus : 20 (déj., sem.) €
Carte : 30-45 €
Fermeture hebdo. : Lundi, mardi, dimanche soir
Site: www.restaurantalaia.com

A propos de cet article

Publié le 5 juin 2019 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Alaïa "maison sérieuse"