1

The Marcel

« Sète : découvrez The Marcel ! »

Article du 17 mars 2019

Fabien Fage © GP

On a connu Fabien Fage au Prieuré de Villeneuve-les-Avignon, aux côtés de Jean-André Charial, pour qui il travailla au Strato et à la Cabro d’Or, sans omettre le Balthazar à Montélimar. Voilà ce natif d’Arles, passé aussi chez Kayser à Garons, Roth au Ritz, Passard à l’Arpège, Loiseau à Saulieu, devenu la star discrète et étoilée de Sète, jouant la cuisine du Grand Midi avec talent, les saveurs côtières et pleinement marines, l’iode fort bien tenu, à travers des mets vifs et pertinents.

Oeuf parfait et truffes © GP

Le cadre Art déco a du chic. Le service est amical, complice, même s’il cafouille un peu se trompe volontiers dans les commandes ou vous oublie quand il s’agit de vous faire goûter le vin adéquat avec une cuisine en mouvement. Reste que le ton général de la maison séduit, avec sa cuisine ouverte, ses œuvres d’art au mur, ses banquettes, son comptoir, ses colonnes, ses patères, ses airs Art-déco.

Méli-mélo de coquillages © GP

Du blanc labo, visible comme une scène, sortent de jolies choses. Ainsi ses jolis amuse-gueule, l’œuf bio parfait, avec céleri et truffe noire et jus de rôti, le poulpe de roche au chorizo ibérique, l’anguille fumée et la fraîcheur d’agrumes, les saint-Jacques contisées aux truffes pochées avec leur bouillon de légumes légèrement corsé ou encore le méli-mélo de coquillages, son pistou de palourdes, plus le brocoli en émulsion légère, l’un des morceaux de bravoure de la maison.

Le rouget avec son pain à l’encre © GP

Là-dessus, le frais chenin blanc Figure Libre de chez Gayda, le vif rouge des Terrasses du Larzac du domaine Saint Sylvestre de Sophie et Vincent Guizard ou le riant Font des Ormes à Pézenas font des accompagnements de choix au verre. Le blanc de loup servi moelleux avec son jus de palourdes basilic et citron, son condiment chou fleur, le fameux rouget avec son pain croustillant et moelleux à l’encre comme le filet de saint Pierre saisi sur la peau redressée, sa mousseline de brocolis et caviar, son jus aux sucs de coquillages valent l’applaudissement.

Rondeur chocolat, douceur noisette au kalamansi © GP

En dessert, crémeux pistache et griottines de Fougerolles confites avec sorbet citron vert et rondeur chocolat Azelia Valrhona et douceur noisette rafraîchie au kalamansi permettent d’achever en fraîcheur et légèreté. A deux pas des quais, avec son proche comptoir et son futur hôtel en devenir, voilà un lieu  chic, gourmand, élégant et relaxe qui fait aimer Sète.

Décor © GP

The Marcel

5 rue Lazare Carnot
34200 Sète
Tél. 04 67 74 20 89
Menus : 30 (déj., formule), 38 (déj.), 78 (dégustation) €
Carte : 75-135 €
Fermeture hebdo. : Lundi, dimanche
Site: the-marcel.fr

A propos de cet article

Publié le 17 mars 2019 par

The Marcel” : 1 avis

  • Valery

    Eh bien, on y était la semaine dernière au déjeuner et l’on a goûté à toute la carte ou presque. Tous les plats manquaient de peps, de relief ; pas de faute grave, c’était gentil mais un peu plat. Les saveurs n’étaient pas assez marquées. Aussitôt goûté, aussitôt oublié. On veut de la personnalité, chef !

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

The Marcel