Paris 8e : huîtres et plus chez Amélie

Article du 26 février 2019

L’entrée © GP

Le propriétaire est catalan, les huîtres viennent de Bourcefranc-Le-Chapus, autrement dit de Marennes-Oléron, les chefs sont anglais (Sam Kazemi) et italien (Gioele Marzola, qu’on vit au Burgundy, puis à la Scène Thélème) et l’expérience vaut le détour, dans le local occupé il y a peu par la maison Fauchon, à l’angle de la place de la Madeleine.

Huîtres et châtaignes fumées © GP

Au menu, « twisted carrot », mixant huîtres spéciales, carottes, beurre noisette et clémentine, plus les huîtres et châtaignes fumées, les huîtres Gin Tonic, avec leur granité au concombre et citron vert, les huîtres en chapelure de panko et émulsion de poutargue, mais encore poulpe grillé, câpres, anchois et tahini (pâte de sésame), fregula, huître et fruits de mer ou encore bar, céleri rave et wasabi.

Huîtres en chapelure de panko et émulsion de poutargue © GP

On n’oublie pas le provocant thon rouge avec ses fruits en salade cuite, banane et clémentine, ni, en desserts, eh oui, l’étonnant mariage de l’huître spéciale avec huîtres aux agrumes et chocolat (mais il y a, pour les moins téméraires, les pâtisseries du voisin Fauchon, flan vanille ou tarte citron yuzu).

Poulpe grillé, câpres, anchois, tahini © GP

On ajoute les cocktails décapants et frais, comme le « chapo », avec mezcal, mangue, chili habanero, citron vert, le « naomi » avec saké, litchi, yuzu ou encore, en « shot » final et digestif, le « anahi », avec vodka, fruits rouges et mousse de pomme. Plus, pour arroser doctement huîtres et poissons, le frais chablis l’Eglantière de Jean Durup servi au verre. Un lieu comme un voyage…

Huîtres, agrumes et chocolat © GP

Amélie

24-26, place de la Madeleine

Paris 8e

Tél. : 01 40 07 90 06

Horaires : 12h-2h du matin  (service en continu au bar à huîtres).

Fermeture hebdo: aucune.

Menus: 30 (formule déj.), 36 (déj.) €.

Carte: 55-95 €.

Site : www.huitresamelie.com

A propos de cet article

Publié le 26 février 2019 par
Catégorie : Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !