Lucerne, carte postale suisse

Article du 10 février 2019

Entre chien et loup © GP

Tout est là: le lac, les sommets du Rigi et du Pilatus, les pointes acérées des tours et des clochers, le Schweizerhofquai, avec ses boutiques élégantes, ses hôtels nobles sur le quai National, ses jardins, la vieille ville comme un dédale, avec ses façades peintes, imitées de Holbein, l’église des Jésuites, dédiée à Saint-François-Xavier, de style baroque et, bien sûr, le Kappelbrücke, le plus vieux pont suisse, couvert de bois, millésimé 1333, qui faillit disparaître dans un incendie en 1993.

Le Kappelbrücke © GP

On l’a reconstruit en un temps record. On a retrouvé, par un système de photogravure très novateur, les toiles d’Hans Heinrich Wägmann, qui racontaient l’histoire de la ville et du pays, et ornaient les triangles de bois sous les poutres. Si bien que les visiteurs d’aujourd’hui se rendent à peine compte que le pont le plus précieux du monde, qui donne à la ville son air de fantaisie presque sereine, a été tout bonnement menacé de mort.

Un bateau à quai © GP

Lucerne s’en est relevée. Elle est gaie comme un pinson. Si une seule ville pouvait résumer la Suisse, ce serait elle, sans doute, avec son sérieux, sa netteté, sa joliesse, ses rues pleines de couleurs, ses fontaines sculptées et ses façades peintes, les montagnes en contrepoint et le plus beau lac helvète, le plus propre, le Vierwaldstättersee (littéralement: le lac des quatre cantons forestiers, d’Uri, de Schwyz, d’Unterwald et de Lucerne, les quatre cantons fondateurs de la Confédération) qui se déploie en majesté avec ses langues de terre formant des fjords.

Promenade vers le National © GP

Des bateaux de croisière le traversent, permettant d’admirer ses perspectives. Les hôtes illustres, désireux d’oublier les soucis du monde s’y réfugièrent, de la reine Victoria, près de l’actuel hôtel Château Gütsch, aux airs de Neuschwanstein, jusqu’à Richard Wagner qui résida dans la belle maison du parc du Tribschen, où il écrivit « Siegfried » et le « Crépuscule des Dieux ».

Le Kappelbrücke de nuit © GP

Les beaux hôtels n’y manquent pas: grandes haltes de luxe à fleur d’eau comme le Palace rénové avec force, le National, historique et suranné, le Schweizerhof qui a su rajeunir sans perdre son âme, étapes de charme au coeur du centre tel les Balances, à fleur de quai, le Hof Garten, revu contemporain et sobre sous une façade ancienne à colombage de 1604, le  » Romantik  » Am Wilder Mann, d’allure plus rustique, les « Jugendstil » Montana et Château Gütsch, tout deux hauts perchés. Ou encore le très design The Hotel avec sa terrasse à fleur de lac, signé Jean Nouvel (qui a également signé le contemporain centre culturel de congrès de Lucerne , contigu de la gare).

Un banc face au lac © GP

On peut préférer le calme, le charme et le grand air du Bürgenstock à 500 mètres d’altitude, sur un éperon rocheux, face au lac, à la ville et aux montagnes. Ce vaste complexe rénové forme un grand ensemble  d’hôtels de luxe, avec son golf de neuf trous dans un paysage idyllique, avec son club-house, son club tout court avec sa vaste piscine couverte et ses restaurants variés. On y accède, puis Lucerne, soit par une route bien dessinée, mais escarpée en vingt minutes, soit en bateau (un quart d’heure par trajet direct) puis par un funiculaire centenaire. Mais c’est déjà un autre monde.

L’église des jésuites © GP

Carnet de Route

Lucerne (Suisse), à 59 km de Zurich, 101 km de Bâle et 274 km de Genève.

Y aller

Trains TGV  depuis Paris via Bâle. Aéroport à Zurich-Kloten.

Dormir

  • Bürgenstock Hotels & Resort. Tél: 00 41/41 612 60 00. www.buergenstock.ch. Ch: 460-890 CHF. Magnifique vue sur le lac, centre de remise en forme: 490-590 pp.
  • Schweizerhof, Schweizerhofquai 3. Tél. 041 410 04 10. www.schweizerhof-lucern.ch. Ch. 250-580 CHF.
  • Grand Hotel National, Haldenstr. 4. Tél: 41 419 09 09. Ch: 290-570 CHF. Historique et surrané.
  • Château Gütsch, Kanonstr. Tél. 41 249 41 00. Ch: 370-450FS. Un rêve kitsch pour Ludwig II.
  • Wilden Mann, Bahnofstr. 30. Tél: 41 210 16 66. Ch: 210-420FS. Maison du XVIe avec déco rustique.
  • The Hotel, Sempacherstr. 14. Tél. 041 226 8686. Ch. : 235-355 CHF.
  • Hôtel des Balances, Weinmarkt. 4. Tél: 41 418 28 28. Ch: 200-550 CHF. Central avec une superbe façade peinte.
  • Montana, Adligenwilerstr. 22. Tél: 41 419 00 00. Ch: 175-535 CHF. Un monument Jugendstil avec vue.
  • Hofgarten, Stadthofstr. 14. Tél: 41 410 88 88. Ch: 175-320FS. Design et créatif sous façade ancienne.

Manger

  • Zunfthaus zu Pfistern, Kornmarkt 4. Tél: 41 410 36 50. Taverne historique avec terrasse, cuisine régionale.
  • Old Swiss House, Löwen Platz 4. Tél: 41 410 61 71. Comme son nom l’indique.
  • Rebstock, St Leodegar Str. 3. Tél: 41 411 35 81. Maison pittoresque avec jardin.
  • Waldhaus, à Oberrüti. Tél: 41 340 30 44. Cuisine soignée, vue superbe.
  • Et les restaurants des palaces : Verbena, Spices et Sharq (oriental), plus l’étoilé Ritzcoffier du Palace au Bürgenstock et l’excellent Padrino italien au National.

Lire

« Des Villes en Suisse » (n° spécial de la revue Autrement).

Utile

Suisse Tourisme, 11bis, rue Scribe, 75009 Paris. Tél. : 00800 100 200 29 (gratuit). Site: www.myswitzerland.com

A propos de cet article

Publié le 10 février 2019 par
Catégorie : Voyages Tags : ,

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !