Tout (ou presque) sur Monsieur Paul

Article du 11 janvier 2019

Evidemment, si vous avez déjà lu « le Feu Sacré » d’Eve-Marie Zizza, la biographie autorisée de Monsieur Paul (autorisée par lui-même avec la révélation de ses trois femmes), vous n’apprendrez pas grand chose ici. Sinon que Mme Raymonde, son épouse officielle, ne fut pas sa « marraine », comme le veut la légende, mais une voisine proche. Cela dit, l’ouvrage tout neuf et fort bien mené de Roger Belleret a le mérite de brosser un portrait au clair du grand homme de Collonges-au-Mont-d’Or qui se lit d’une traite et replace fort bien le trajet bocusien dans son temps. L’apprentissage chez papa, puis chez Point à Vienne, la guerre, les étoiles, l’aventure américaine avec les copains Vergé et Lenôtre, celle des amis de Lyon, la bande à Bocuse, le compagnonnage cahotique avec Henri Gault et Christian Millau, la renommée mondiale, la progression jusqu’à aujourd’hui, l’évocation des plats qui mettent l’eau à la bouche (soupe aux truffes VGE, sole aux nouilles Fernand Point, volaille en vessie Mère Fillioux), tout est fort bien raconté, avec, in fine, le témoignage de Jérôme le fils reconnu et de Vincent Le Roux, petit-fils par alliance et mainteneur de tradition. Voilà un ouvrage qui remet assez joliment les choses en place et donne envie de revisiter Collonges. Bien utile par les temps qui courent et juste avant le SIRHA…

Paul Bocuse, l’épopée d’un chef, de Roger Belleret (l’Archipel, 18 €, 260 pages)

A propos de cet article

Publié le 11 janvier 2019 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !