Lisez Olga !

Article du 9 janvier 2019

Vous vous souvenez du « Liseur » où Bernhard Schlink narrait l’histoire de cette ancien kapo de camp de concentration illettrée à qui un jeune homme de l’Allemagne contemporaine faisait la lecture et plus, la révélan à elle-même. Vingt trois ans après, Olga est un peu « l’anti-liseur »: le destin d’une femme broyée par l’histoire allemande, de l’empire prussien à aujourd’hui. Jeune orpheline, élevée par sa grand-mère en Prusse Orientale, amoureuse d’Herbert, fils de grands bourgeois et voyageur passionné, Olga Rinka, dans la Prusse de Bismarck, puis l’Allemagne du XXe siècle, mènera sa vie indépendante, sans jamais abandonner son premier amour, disparu lors d’une expédition dans le grand Nord. Enseignante, elle élève le jeune Eik, comme son fils, avant que celui-ci ne choisisse le nazisme. Dans l’Allemagne de la reconstruction d’après-guerre, elle racontera son histoire à un jeune homme qui s’affaire à reconstruire son histoire comme un puzzle. Roman d’amour, roman d’éducation et, à la fin, roman par lettres, « Olga » joue de tous les styles pour dresser un formidable portrait de femme, suivant toute l’histoire de l’Allemagne. C’est à la fois riche, prenant, édifiant, entre le thriller et le roman historique. Très sensible, subtil aussi, passionnant de bout en bout. Le coup de poing de rentrée de ce début d’année.

Olga, de Bernhard Schlink , traduit de l’allemand par Bernard Lortholary (Gallimard, 19 €, 267 pages).

A propos de cet article

Publié le 9 janvier 2019 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !