1

Les chuchotis du lundi : Vigato chez Lapérouse, Thiercelin le retour, le pari de Raoux, Pelux l’Alsacien, Lébé le Nantais, Gouloumes le voyageur, Hélène Darroze la fidèle

Article du 31 décembre 2018

Jean-Pierre Vigato chez Lapérouse

Jean-Pierre VIgato © GP

On vous le suggérait en mars dernier: Benjamin Patou du groupe Moma (Froufrou, Rural, Manko, La Gare, Noto, le Boeuf sur le Toit, Victoria 1880), qui a racheté Lapérouse, avec le coup de pouce d’Antoine Arnault, cherchait un grand chef pour booster la cuisine de cette maison réputée, créée en 1766 par Lefèvre, limonadier du Roi, et qui eut trois étoiles, de 1933 à 1969, sous l’égide de Roger Topolinski. Il pensait à Jean-Pierre Vigato, libre depuis qu’il a vendu son « Apicius » à Mathieu Pacaud. C’est donc chose faite avec une carte qui sera en place dès avril prochain et qui pourrait à niveau guigner les étoiles. On rappelle que le beau Jean-Pierre en eut jadis deux chez Apicius.

Thierry Thiercelin le retour

Thierry Thiercelin © AA

C’est le come-back du moment sur la Côte d’Azur. Thierry Thiercelin, qui fut le premier chef étoilé sur la presqu’île de Saint-Tropez à La Villa Belrose, est arrivé à Monaco pour diriger les cuisines du Yacht-Club. Il succède à Christian Plumail, partit pour de nouvelles aventures extracontinentales. Thierry Thiercelin qui s’était investi dans l’hôtellerie niçoise en reprenant le High Hôtel et sa plage a joué de malchance après le dramatique attentat survenu sur la Promenade des Anglais le 14 juillet 2016. On sait que qui peut le plus peut le moins. Et l’on se dit que, sous la houlette de cet ancien élève de Bernard Loiseau à Saulieu, les membres du Yacht-Club ne devraient pas manquer de se régaler.

Le pari de Christophe Raoux

Christophe Raoux © GP

La tornade Raoux? Le nettoyeur de charme? C’est lui, Christophe Raoux, MOF 2015, que nous avons évoqué ici même plusieurs fois, tant au Café de la Paix de l’Intercontinental Opéra qu’au Peninsula Paris a où il tente, cette année, le double pari, pas si stupide que ça, et même assez logique, d’obtenir deux étoiles d’un coup au palace de l’avenue Kléber. Une au panoramique et très gastronomique Oiseau Blanc, qui a vue sur tout Paris, où il officie lui-même et où exerce l’un des meilleurs sommeliers de Paris, le malicieux Nicolas Charrière,  l’autre au Lill, le luxueux restaurant chinois maison, où il veille le chef d’origine cantonaise Ma Peter Wing Tak. Réponse le 21 janvier prochain.

Franck Pelux l’Alsacien

Franck Pelux et Sarah Benhamed © GP

Le Crocodile nouvelle vague? On vous en a parlé l’an passé quand Cédric Moulot, le jeune patron de la demeure, qui possède également le 1741, le Tire-Bouchon, le Meiselocker et le Bon Vivant, dans la capitale alsacienne a donné les clés de la maison à un jeune couple dynamique, plein d’enthousiasme et d’idées, Franck Pelux, finaliste de Top Chef 2017, et sa compagne Sarah Benahmed qui ont travaillé tous deux au Cheval Blanc de Courchevel avec Yannick Alléno, ainsi qu’à la Résidence de la Pinède, aux côtés d’Arnaud Donckèle à Saint-Tropez. La nouveauté? Franck s’est coulé dans le moule alsacien avec aise, travaillant le produit d’ici mêlé aux idées d’ailleurs, notamment issues de ses voyages en Asie, avec un bel entrain. Sarah, elle, gère la salle avec une malice rare, faisant songer, classe, élégance, chignon et sourire compris, à la grande Monique qui épaula si longtemps ici même son mari Emile, dans la conquête des étoiles. On vous en parle vite.

Thierry Lébé le Nantais

Thierry Lébé © GP

On a connu Thierry Lébé au Coq Rico d’Antoine Westermann, à Montmartre. Ce grand gaillard à la carrure de rugbyman, natif d’Auch, resté dix ans dans l’ombre du grand Antoine, notamment au Café du Parc à Washington et chez Drouant, après être passé au Palais à Biarritz avec le MOF Jean-Marie Gauthier et au Viscos  à Saint-Savin, chez Jean-Pierre Saint-Martin dans les Hautes-Pyrénées, a gardé son bel accent du Sud Ouest. Il a dédié  à sa ville natale son enseigne (ce s’appelle « le lion et l’agneau », qui sont les animaux légendaires figurant sur les armoiries d’Auch) et cuisine à la broche comme au Coq Rico. On en reparle très vite.

Serge Gouloumès le voyageur

Serge Gouloumes ©  DR

On a connu Serge Gouloumès en chef étoilé au Mas Candille, le Relais & Château de Mougins, où il demeuré quatorze ans après des séjours à Méribel (à l’Aspen Park), Montreux (au Royal Plaza), à Los Angeles (à Ma Maison de Beverly Hills) . Cet Agenais voyageur s’est d’abord retrouvé chef du Belmond La Samanna à   Saint Martin, après que les mésaventures climatiques de l’île qui ont mis l’industrie hôtelière locale à terre l’ont conduit à refaire ses valises pour les poser aux États-Unis, en Virginie. Le voilà désormais au Glass Light Hôtel à Norfolk,neuf boutique-hôtel de 117 chambres battant pavillon Marriott. Ouverture prévue pour l’été 2019 avec des expositions permanentes d’œuvres de verre d’artistes renommés.

Hélène Darroze la fidèle

Hélène Darroze, Laetitia Halliday et leurs filles respectives © HD

Fidèle, obstinément, quelle que soient les circonstances, Hélène Darroze affiche, sur instagram, son amitié indéfectible pour Laetitia Halliday en compagnie de ses deux filles Joy et Jade, un an après la disparition de notre rockeur national et de son héritage contesté – avec ses deux propres filles adoptives – également vietnamiennes d’origine. Dans ce voyage du retour à Hanoï, elles ont cédé avec enthousiasme à la « street food » et aux barbecues locaux. Bonne année à toutes!

A propos de cet article

Publié le 31 décembre 2018 par

Les chuchotis du lundi : Vigato chez Lapérouse, Thiercelin le retour, le pari de Raoux, Pelux l’Alsacien, Lébé le Nantais, Gouloumes le voyageur, Hélène Darroze la fidèle” : 1 avis

  • Toujours au top
    meilleurs voeux a vous et a votre famille
    amicalement
    PA

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !