Frédéric Simonin l’engagé

Article du 13 décembre 2018

Un engagement pour la planète, avec l’association bleu/blanc/coeur, les produits bio, l’agriculture raisonnable et raisonnée et, par là même, une cuisine de bel allant et d’humanisme savoureux: voilà de quoi il est question ici, même ici on se perd, au début surtout, entre les préfaces (du regretté Joël Robuchon, d’Eric Orsenna), les témoignages (un interview de Guillaume Gomez), les récits et les hommages, qui sont les préambules aux recettes de Frédéric Simonin à la fois prétexte et auteur unifiant cet ensemble touffu et tonique. Nouveau MOF,  qui  fut jeune chef de l’année 2004, puis chef de l’année 2011 au Pudlo Paris, le gars Frédéric est un charmeur qui frappe par son sens aigu de la technique, de la mise en scène, des couleurs, réalisant, comme un peintre en mouvement, une cuisine savoureuse et imagée aux rythmes et aux chromatismes séducteurs. Le cannelloni de tourteau, le merlan à la purée de petits pois, la poitrine de cochon caramélisée au condiment cacahuète font chez lui autant d’instants agiles. Le juste tribut est payé aux producteurs qui offrent le meilleur de leurs légumes, de leurs poissons, de leurs viandes, de leur miel et de leur fruit. A la fois didactique et pédagogique, laborieux et volontaire, voilà un livre de cuisine pas comme les autres.

Frédéric Simonin – La cuisine d’un chef engagé de Patricia de Figueiredo, Julie Limont et Stéphane Méjanès (Chêne, 318 pages)

A propos de cet article

Publié le 13 décembre 2018 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !