Le Pompon

« Cannes : Pompon is back ! »

Article du 1 septembre 2018

Gwladys Gros et Bruno Baccati © AA

C’est toujours l’été ? Alors redécouvrons le Pompon cannois, avec notre correspondant de la Côte d’Azur Alain Angenost…

En terrasse © AA

Dans les années 1970, quelques-uns des meilleurs commerçants gourmands de la ville tenaient boutique rue Meynadier. Le temps a passé et il n’en reste que bien peu, dont les justement réputés Ernest Traiteur et la fromagerie Céneri. Le Pompon Rouge était une des bistrotières institutions cannoises du périmètre.

Tartare de tomates © AA

Gwladys Gros et Bruno Baccati viennent de lui redonner vie en créant, sur ses ruines, puis celles d’un restaurant tout ce qu’il y avait de plus classique, un comptoir bien gourmand qu’ils ont baptisé « Le Pompon ». C’est à Antibes qu’ils se sont connus alors que chacun de son côté cuisinait sur des yachts de luxe. Gwladys qui a fait de nombreux stages chez Pierre Hermé après l’école du Cordon Bleu s’est lancée dans le concept et le consulting en restauration.

Poulpe mariné © AA

Bruno, qui a travaillé longtemps en pâtisserie avec Christophe Niel au Gray d’Albion à Cannes, Lilian Bonnefoy, à l’Hôtel du Cap-Eden Roc, Alain Llorca au Moulin de Mougins, a été, pendant une année, le chef d’un restaurant à Moscou. Dans un quartier historique où il y a quand même quelques pièges à touristes, le Pompon, ouvert depuis mars dernier ans, joue le fait-maison dans sa fraîcheur première.

Carré d’agneau en croûte d’herbes © AA

Tartare de tomates, cébettes, olives, feta et billes de melon, poulpe mariné, ail, citron, basilic, filet de bar, écrasé de pommes de terre à la truffe et crémeux d’avocat, carré d’agneau en croûte d’herbes, etc, déclinés sur l’ardoise ont de quoi mettre en appétit. Mitonnées en solo par Bruno en savoureuses petites portions afin d’être partagées ou non, celles-ci vous seront servies avec entrain par Marie-Lou.

Biscuit chocolat, ganache au chocolat au lait, framboises © AA

Côté douceurs, la pavlova, l’abricot poché à la verveine, crémeux ivoire pistache et financiers aux amandes, ou le biscuit chocolat, amandes, ganache montée au chocolat au lait, framboises fraîches, prouvent que Bruno n’a pas perdu la main question pâtisserie. Voilà une charmante cantine avec terrasse dont le rapport goût et coût attire déjà de nombreux fervents. Alors, il n’y a plus qu’à y aller !

Abricot poché à la verveine © AA

Le Pompon

4 rue Emile Negrin
06400 Cannes
Tél. 04 93 30 31 23
Carte : 35-40 €
Fermeture hebdo. : Lundi
Site: www.lepomponcannes.com

A propos de cet article

Publié le 1 septembre 2018 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Pompon