Coya

« Monaco : la magie Coya »

Article du 18 août 2018

En terrasse © AA

La table fusion qui ébouriffe le tout Monaco s’appelle Coya. Notre correspondant de la Côte d’Azur, Alain Angenost, raconte. Et on l’écoute… 

Sanjay Dwivedi © DR

Coya ? Kekzekza ?  Un restaurant péruvien/fusion, établi à Londres dans le quartier de Mayfair qui a su tout de suite séduire avec la cuisine du chef Sanjay Dwivedi, une décoration voyageuse et une ambiance éclectique. La passion du chef indo-britannique pour la cuisine lui est venue de son enfance à Delhi au milieu de parents épicuriens. Passé par Le Coast Restaurant, l’Atlantic Bar and Grill d’Oliver Peyton et Zaika, première table indienne étoilée au Michelin dans Kensington où il restera 10 ans, il a également officié pour le gotha, du Prince de Galles à Paul McCartney, en passant par les Rolling Stones dont il a été le cuisinier personnel lors de certaines tournées.

Tiradito citrus salmón © AA

Il a remis la cuisine péruvienne au goût du jour en y incorporant des influences asiatiques qui ont marqué le Pérou avec les vagues d’immigrations chinoises et japonaises. Après Dubaï, Abou Dhabi et un second Coya, Angel Court, en 2017, Monaco accueille le sien au-dessus du Sporting depuis mai dernier. Fer forgé, mobilier aux matières nobles et couleurs chatoyantes, spacieuses terrasses panoramiques, Pisco bar festif et bibliothèque de Piscos alignés dans leurs jarres de verre, salon privé avec table géante en cuir ouvragé pouvant accueillir 30 couverts, antiques miroirs péruviens, élégants coins et recoins: l’atmosphère est bluffante.

Tacos de atún ©  AA

Éric Gorjux, parfait connaisseur de la clientèle monégasque assure la direction après celle du Buddha Bar puis de Rampoldi, tandis que Fabrizio Fossati exécute la cuisine dont Sanjay est le chef d’orchestre. Après le guacamole, avocat, tortillas, chips aux crevettes, comme amuse-bouche, commence une détonante succession de ceviches et viandes.

Le guacamole © AA

Ainsi, le tiradito citrus salmón (saumon, gingembre confit, fruit de la passion, noisettes), le ceviche de lubina clásica (loup de mer, oignon rouge, patate douce, maïs blanc), l’atún chifa (Ceviche de thon albacore, soja, sésame, chips de crevettes), l’ensalada Coya (légumes verts croquants, olives Péruviennes, aji amarillo, poivron), ou la burrata, raisins, tomates, olives de botija, aji limo mariné, comme les tacos de atún (thon albacore, haricots verts, wasabi), les anticuchos de pollo & gamba roja (cuisse de volaille, aji amarillo, et gambas rouges de méditerranée ail et aji limo) ou la cazuela de arroz nikkei (bar du Chili, riz, citron vert, piment)

Cazuela de arroz nikkei © AA

Il y a encore le Lomo de res 200g (filet de bœuf épicé, aji limo, échalotes croustillantes), puis les jolis desserts, comme une mousse de coco et une fonde au chocolat qui signeront la dernière étape d’un séduisant voyage sensoriel. Voilà « the new place to be » de la SBM et des Monégasques résidents ou de passage. A découvrir aussi pour ses soirées à thème et son brunch jusqu’au 31 octobre.

L’entrée  © AA

Coya

26 avenue Princesse Grace
98000 Monaco
Monaco
Tél. +377 98 06 20 20
Menus : 80, 90, 115 €
Carte : 65-165 €
Horaires : 19h-1h
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Site: www.coyarestaurant.com

A propos de cet article

Publié le 18 août 2018 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Coya