Ramatuelle : une Sauvageonne très civilisée

Article du 7 août 2018

Séverine et Nano © AA

Notre correspondant de la Côte d’Azur, Alain Angenost, est tombé sous le charme de la Sauvageonne de Jean-Marc Fanara alias Nano, descendu de Megève à Ramatuelle…

Le bar à cocktail © AA

Vous souhaitez passer une belle soirée dépaysante qui vous change des folles nuit de Saint-Tropez, mais sans trop vous éloigner de la place des Lices ? Laissez-vous séduire par La Sauvageonne de Nano et Séverine qui installent, de début mai à fin septembre, leur recette de charme sur la route des plages dans ses cabanes de bout du monde avant de reprendre ses quartiers d’hiver à Megève. Depuis sept étés, Jean-Marc Fanara dit Nano et sa compagne vous invitent à vous détendre dans une facétieuse ambiance façon jungle très civilisée, sans omettre de vous régaler d’une cuisine franche et fraîche élaborée avec les meilleurs produits venus d’ici ou d’ailleurs.

L’atmosphère nocturne © AA

En cuisine, Bernard Férand, un Ardéchois pur jus, qui officia cinq années durant comme chef de partie dans la brigade de Christian Willer à la Palme d’Or du Martinez, puis au côté d’Alexandre Faix au Domaine du Mont d’Arbois à Megève, s’active avec célérité et bonne humeur. Et aux fourneaux, il y a du boulot… Plébiscités par une clientèle guillerette qui aime manger bon en s’amusant, les lieux sont souvent privatisés pour des festivités et des anniversaires tel celui récemment de Daniel Hechter qui a fait ici son plein de VIP. On se doute qu’ils ont dû adorer ce qu’on leur a servi ici.

Gratin de courgettes et tomates fraîches © AA

Des exemples de ce qui est proposé ? Les fins artichauts violets simplement rôtis à l’huile d’olive au fenouil, le tout frais tataki de thon rouge, le dos de loup de mer sauvage saisi à la peau, mais aussi les incontournables petits encornets sautés à l’huile d’olive avec un petit tour de moulin à poivre comme celui de Madagascar ou encore le joli gratin de courgettes et tomates fraîches, purée de pommes de terre aux olives et pommes grenailles qui les accompagnent et peuvent faire un exquis plat végétarien à soi seul. On n’oublie pas non plus les spécialités à la plancha.

Dos de loup de mer sauvage saisi à la peau © AA

Quid des desserts maison ? Les fraises au safran de La Ciotat et le tiramisu à la framboise passent sans reproche. On ajoute que DJ sait monter le son avec art, que l’ambiance est aussi au bar  avec son bien joli comptoir à cocktails exotiques bondé, où même les étoiles commencent à danser. Voilà bien une Sauvageonne très civilisée chez qui Tarzan et Jane auraient aimé avoir leur rond de serviette.

Fraises au safran de la Ciotat © AA

La Sauvageonne

Route de Bonne Terrasse

83350 Ramatuelle

Tél. 04 94 79 91 46

Carte : 55-75 €

Fermeture hebdomadaire : Ouvert tljrs de début mai à fin septembre

Site : www.restaurant-sauvageonne.com/ramatuelle

 

 

 

 

 

 

A propos de cet article

Publié le 7 août 2018 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !