La Cadière-d’Azur : le bonheur selon les Bérard

Article du 27 juin 2018

Façade de l’Hostellerie © AA

La véranda de la Bastide © AA

Retour chez les Bérard, ces artisans du bonheur en Provence, par notre correspondant de la côte d’Azur, Alain Angenost… Suivons-le à la Cadière d’Azur.

Jean François, Myriam, Sandra et Danièle © AA

En Provence, le bonheur a un nom: il se nomme Bérard. Depuis 1969, toute une famille unie a fait de leur hostellerie une attachante destination hospitalière et gourmande. Danièle et René Bérard ont donné le ton du lieu, si familial. Si René a décidé de lever le pied, laissant l’entière responsabilité des cuisines à son fils, Jean-François, étoilé et Maître Cuisinier comme lui, il aime venir l’aider à mitonner certaines préparations. Danièle, la maman, sa fille Sandra, et Myriam Descarpentry, la compagne de Jean-François, directrice de la Villa Haussmann à Paris, qui donne un coup de main le week-end, bichonnent ce petit paradis.

La langoustine en chaud et froid © AA

Le homard cerise © AA

Le samedi, Jean-François donne des cours de cuisine à la Bastide des Saveurs, annexe située à deux kilomètres. C’est là qu’il se livre à sa grande passion potagère, en osmose avec Myriam. Parcourant son jardin extraordinaire, on s’émerveille devant la multitude des variétés de légumes, tomates, fruits et herbes aromatiques aux senteurs et saveurs étonnantes qui s’offrent à la vue de part et d’autre. Toujours à la recherche du Graal, il va les glaner auprès des meilleurs producteurs régionaux. Tel un druide cuisinier, il les mitonne ensuite, seuls ou avec viandes, poissons et desserts dans un menu aux portions magiques.

Rouget et calamars en tempura © AA

Le jarret de veau © AA

L’huître de pleine mer en velouté au foie gras, menthe poivrée et citron confit, la langoustine en chaud et froid, au jus de pomme verte, crème légère à la moutarde style fallot, caviar Kristal, le cèpe, rôti, pourpier sauvage, huile végétale, le rouget et les calamars en tempura flanqués au bouillon de crevettes, thym citron, le homard cerise, les paillettes de pomme glacées et, en symphonie classique, la cerise de Provence et pistache relevée de verveine citronnée, quel récital !

La poularde © AA

Le cèpe rôti, pourpier sauvage, huile végétale © AA

En salle, le service s’active et en parfaite hôtesse attentionnée, Danièle Bérard distribue sourires et bienvenue de tables en tables jusqu’à tard dans la soirée. Passionnée et passionnante, il faut aussi la voir découper viandes et volailles auprès de Frédéric son directeur de salle. Complément parfait d’un service efficace, Laurie, l’avenante sommelière, sait conseiller le bandol adéquat, un Domaine du Puy de Lôme 2014. Pendant le 1er Grand Prix de F1 du Castellet voisin, chambres et table affichaient complet. Loin du bruit des moteurs et de la foule, c’est bien là qu’il fallait se ressourcer. Peut-être le futur vainqueur y a-t-il pensé ?

Les paillettes glacées © AA

Le salon bar © AA

Symphonie classique de cerises de Provence © AA

Hostellerie Bérard

6, avenue Gabriel Péri

83740 La Cadière-d’Azur

Tél. 04 94 90 11 43

Chambres: 120-250 €.

Menus : 36 (déj. sem.) 58, 79, 92, 130, 169 €

Carte : 150 €

Horaires : 12h30-13h30, 19h30-21h30

Fermeture hebdo. : Lundi, mardi

Fermeture annuelle : 4 janvier au 11 février

Site: www.hotel-berard.com

A propos de cet article

Publié le 27 juin 2018 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants, Voyages Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !