2

Vannes/Arradon : les belles huîtres au naturel d’Yvonnick Jégat

Article du 27 juin 2018

Yvonnick Jégat © GP

Huitres creuses N°3, huitres plates N°2, palourdes farcies maison, tartare de merlu accompagné de son gaspacho d’huitre, bigorneaux, rillettes de poissons, langoustines de chez Daniel Guillaume, accompagnés de vins, tous issus de la biodynamie – respect de la nature oblige – : voilà ce que propose la guinguette d’Yvonnick Jégat… quand le temps est au beau.

Les belles creuses © GP

Mais toute l’année, cet ostréiculteur passionné travaille ses belles huîtres nées en mer, semées sur le sable, et non élevées en poche, affinées avec soin, avec le soleil, les courants et l’eau douce. Le résultat? Des plates fines et iodées, des creuses charnues, juteuses, séveuses. Pas de triploïdes, chez lui, mais du naturel qui se veut en concordance avec le beau paysage d’ici, dans un recoin caché du golfe.

Le tri des huîtres © GP

Jégat

18 Allée de la Pointe

56610 Arradon

Tél. : 02 97 44 02 45

Horaires: 11h-22h (mi-avr.-mi-oct.).

Site:

A propos de cet article

Publié le 27 juin 2018 par
Catégorie : Produits, Rendez-vous Tags :

Vannes/Arradon : les belles huîtres au naturel d’Yvonnick Jégat” : 2 avis

  • J’y suis passé le 30 juin 2018 pour découvrir la « guinguette » mise en place au cours de l’été dernier et y déjeuner en toute convialité. Bien sûr les Huîtres « naturelles » sont toujours excellentes et pas laiteuses, les Palourdes crues sont à découvrir ainsi que le Tartare de lieu jaune et son gaspacho d’huîtres. Au niveau des desserts, le petit Kouign amann et sa boule de glace caramel au beurre salé ne manque pas d’intérêt. Et tout ça fait bonne figure avec un Gros Plant du Pays Nantais « La part du Colibri » 2015 de Vincent Carré à 17 € 50. On ajoute un accueil délicieux de Carole Jégat … et il est où le bonheur, sinon du côté de la point d’Arradon !

  • Effectivement Gilles, c’est une très bonne adresse pour les amateurs d’huîtres naturelles. Yvonnick Jégat est un ostréiculteur à privilégier face à ceux qui font de la triploïde sans le dire, comme la maison Gillardeau et dont on sait pas encore les conséquences que ce mode de production entraînera sur le milieu naturel. Pour se faire une idée, une vidéo est à visionner sur Viméo et qui traite du problème.
    Et pour connaître d’autres producteurs d’huîtres nées et élevées en mer, il suffit de consulter le site ostreiculteurtraditionnel

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !