3

Les chuchotis du lundi : Basselot au Négresco, Delaffon revient, BeauPassage, Alléno & Co, Petrossian remplace Il Vino, quand Ducasse fait popu, Seydoux et Lugger voient très grand, Boscaro chez Anne-Sophie Pic, Vincelli crée le Carlton du futur

Article du 14 mai 2018

Virginie Basselot au Négresco

Virginie Basselot © GP

Ce qui n’était qu’une rumeur dans nos chuchotis d’il y a quinze jours est devenu une réalité: Virginie Basselot  s’est vu confirmer cette semaine sa nomination comme chef du Chantecler par le directeur général Pierre Bord devant le personnel de l’établissement. Seule femme chef MOF, avec sa consoeur Andrée Rosier à Biarritz, étoilée au Saint-James à Paris, puis à la Réserve de Genève  – où il a été promue cuisinière de l’année 2018 au Gault-Millau Suisse-, elle remplace Jean-Denis Rieubland parti au Royal Champagne près d’Épernay. Cette Normande de Pont l’Evêque, passée à Beaumont-en-Auge chez Joël Girault, puis au Casino de Deauville, avant de travailler à Paris au Crillon, avec Dominique Bouchet, au Véfour aux côtés de Guy Martin, puis, longtemps, au Bristol, sous la houlette d’Eric Fréchon, dont elle deviendra la sous -chef, a pour challenge de garder les deux étoiles de Rieubland. Avec sa venue début août prochain, Pierre Bord aura dans son équipe trois femmes MOF, dont deux Virginie: la chef Virginie Basselot, Virginie Lafon, la gouvernante générale et Pernille Douvrain son assistante.

Fabien Delaffon revient

Fabien Delaffon © AA

Pour Fabien Delaffon, c’est retour à la case Saint-Trop’. Après un bref aller-retour au Domaine de la Bretesche à Missillac en Loire-Atlantique et un passage aux Maisons Édouard Loubet à Capelongue dans le Luberon, ce grand pro de l’hôtellerie, familier des Relais & Châteaux, qui avait longtemps dirigé la Bastide de Saint-Tropez retrouve la même maison et le même poste, auprès des Sidoroff, pionnier du luxe tranquille dans la ville préférée de Françoise Sagan et de BB. Sous la présence bénéfique de Fabien Delaffon, le chef Philippe Colinet avait obtenu une étoile à l’Olivier, la table gastronomique de la Bastide.

BeauPassage, Alléno & Co

BeauPasage © DR

Le BeauPassage arrive. On vous a  déjà parlé du neuf îlot de luxe, situé entre le 53-57 rue de Grenelle et le 83-85 rue du Bac, à la hauteur du 14 boulevard Raspail, jouant  le verre et la pierre, bâti par le groupe Emerige et l’architecte Franklin Azzi, qui abritera  des échoppes gourmandes et des bistrots. Ce qui se nommait d’abord l’îlot Raspail,  puis l’îlot Grenelle, s’appellera finalement le BeauPassage (en un seul mot). Et devrait accueillir, comme prévu, un bistrot gourmand façon cave à manger, à signé Yannick Alléno : l’Allénothèque, avec ses 700 références de vins et ses plats hommages au Terroir Parisien. Le lieu sera doublé d’une galerie de mobilier d’art, avec la complicité de l’épouse du trois étoiles de Ledoyen, la sculptrice Laurence Bonnel, un fast-food de luxe dédié à la mer (Mersea) signé Olivier Bellin, qui duplique son concept du 9e, une boutique pâtissière signée Pierre Hermé, décorée par Laura Gonzales, une fromagerie estampillée Barthélémy, une boulangerie griffée Thierry Marx, une cantine traiteur par Anne-Sophie Pic sur le modèle de celle de Valence (Daily Pic), ainsi qu’une boucherie restaurant imaginée par Alexandre Polmard (qui a déjà pignon sur rue, près de la place Stanislas à Nancy). Ouverture prévue: fin juin.

BeauPassage de nuit (projet) © GP

Petrossian remplace Il Vino

Le décor © Fabien Breuil

Au 13 boulevard de la Tour Maubourg, on connut jadis l’étoilé Chamarré d’Antoine Herrah, en sa première formule, et, plus récemment, le Il Vino d’Enrico Bernardo. Le meilleur sommelier du monde 2004, qui semble avoir changé son fusil d’épaule, et a fermé coup sur coup ses deux tables gastronomiques et étoilées (Gusto dans le 2e et ce Il Vino), a été remplacé ici même par son ex voisin Petrossian. La grande maison de caviar de la rue Saint-Dominique, qui transforme son ex table fameuse (le 144) en salons privatisables et modulables pour des événements gourmands, se donne ici pour mission de rajeunir son image  et de redorer son blason gourmand. Sa table du 144 fut jadis prestigieuse, avec le concours de Philippe Conticini puis de Rougui Dia. Le nouveau « Restaurant Petrossian » se dote d’un sobre décor signé Marc Hertrich et Nicolas Adnet, d’un splendide bar à caviar où les Petrossian démontreront leur savoir-faire, plusd es mets de qualité sous la houlette du jeune Renaud Ramamourty qui travailla avenue Kléber, il y a peu, chez le double étoilé Histoires et l’étoilé Hexagone de Mathieu Pacaud. A suivre …

Quand Ducasse fait popu

Bib & Guss @ M.Pawlak

Après les trois étoiles (de Londres à Monaco, en passant par Paris), les bistrots en tout genre (Allard et Benoît de Paname à New York sans oublier Tokyo et Beige), les tables de musées (avec Elior), les tables gourmandes et historiques (Rech, le Jules Verne), voilà Ducasse s’attaquant aux salles de spectacle. Avec une carte de brasserie, dans le style de ce qu’il pratique au Champeaux de la Canopée des Halles, avec un cadre contemporain et sobre, signé Jean-Michel Wilmotte, voilà Bib & Gustum (du latin: bibere et gustum, autrement dit boire et goûter), dans le cadre de l’U Arena, la plus grande salle de spectacle d’Europe à la Défense. L’adresse: 155  jardin de l’Arche à Nanterre. Inauguration officielle le 22 mai prochain.

Seydoux et Lugger voient (très) grand

La Félicita, Big Mamma at Station F © DR

Ils ont créé Ober Mamma, East Mamma, Popolare, Mamma Primi, Big Love Café, Pink Mamma, avec succès, essaimé dans tout Paris rive droite, provoquant des queues de folie pour leurs pizzas bon marché et leurs jolis produits d’Italie. Voilà Tigrane Seydoux et Victor Lugger, deux anciens d’HEC, devenus managers à l’italienne au long cours et soutenus financièrement par Xavier Niel, ouvrant le plus vaste site de restauration de Paris et de France, voire d’Europe, inspiré par le Eataly à Turin ou celui de New York  avec tables, comptoirs, trois bars, cinq cuisines, une boulangerie, une terrasse de 1 000 m2, quatre ambiances totalement différentes et… mille places assises. Le quartier: le 13e. le nom : La Felicità. La définition du lieu: un « sexy food-market festif » et la taille: 4.500m2. Le tout, au sein de Station F, . l’incubateur de start-ups signé Xaviel Niel à Paris. Inauguration (« avec la mega teuf du siècle« , dixit le duo) le 24 mai prochain.

Paolo Boscaro à Lausanne chez Anne-Sophie Pic

Anne-Sophie Pic et Paolo Boscaro © DR

On se demandait où était passé le jeune prodige trentenaire Paolo Boscaro, ex second de Key Kobayashi, passé au Meurice avec Yannick Alléno et à Copenhague chez Noma, vite étoilé à l’Escargot 1903 à Puteaux, où il avait fait une trop brève apparition, remplacé là par Alexandre Léard venu du Ritz. Le dit Paolo préparait son retour: le voilà désormais en chef délégué dans le deux étoiles suisse romand d’Anne-Sophie Pic à Lausanne, au sein du Beau Rivage Palace, où il va élaborer, sous le sceau de la trois étoiles de Valence, une cuisine franco-helvète, fraîche, limpide, de haute tenue. A suivre…

Giuseppe Vincelli rénove le Carlton

Giuseppe Vincelli © AA

Nouveau DG du Carlton à Cannes, Giuseppe Vincelli – qui remplace François Chopinet parti pour la Suisse – a démarré sa carrière au Splendido de Portofino. Suivront le Kenya, le Sénégal, l’Égypte puis les USA où il développera le groupe Baglioni. En 2004, il intègre le groupe Intercontinental, devient résident-manager de l’Hôtel de la Ville à Rome, puis DG de l’Intercontinental La Torre Golf Resort Murcia en Espagne, avant Malte et, dernièrement, Lisbonne. Ce manager polyglotte a eu dès son arrivée de colossaux travaux à gérer. Sur un espace de 5000 m2 derrière le Carlton, le sol va être creusé jusqu’à 28 mètres pour reconfigurer back-office, garage, centre de conférence au 2e sous-sol qui sera baigné par la lumière d’un jardin vertical. Un espace vert de 1900 m2 avec piscine recouvrira la surface. L’extension des deux ailes permettra de créer 37 nouvelles suites qui s’ajouteront aux 39 existantes. La thématique de celles-ci sera basée sur une expérience de voyage non seulement dans la décoration, mais surtout, à la manière d’une conciergerie des sens, afin d’emmener les occupants vers des envies d’ailleurs. Dans le bâtiment principal, les espaces vont être repensés pour donner plus d’aise à la clientèle. Un nouveau restaurant « all diners » ainsi qu’un centre fitness devraient voir le jour. La plage et son restaurant (qui sera ouvert à l’année) vont aussi étrenner, de 7 h à 2 h du matin, un nouveau concept sur le thème de La Vie en Rose inspirée par Grace Jones. Animation, gastronomie, ambiance, tout sera multicolore en fonction de la journée. Vivement le nouveau Carlton !

Le Carlton © AA

Les chuchotis du lundi : Basselot au Négresco, Delaffon revient, BeauPassage, Alléno & Co, Petrossian remplace Il Vino, quand Ducasse fait popu, Seydoux et Lugger voient très grand, Boscaro chez Anne-Sophie Pic, Vincelli crée le Carlton du futur” : 3 avis

  • BL

    http://www.hec.edu/

    HEC s appelle bien HEC paris meme si le campus n est pas a paris…

    Merci Mr Poirot pour votre commentaire

  • Gérard Poirot

    HEC Paris ?? HEC n’est pas à Paris, mais bien à Jouy-en-Josas… depuis les années 70. Il ne reste que l’association des anciens élèves dans la capitale. Ceux qui ont fait le voyage à Jouy-en-Josas savent qu’on y est loin de Paris, dans un campus bétonné perdu dans la campagne avec du simili Le Corbusier à fuir.

  • jouyenjosas

    Bonjour,
    Tigrane Seydoux & Victor Lugger, tous 2 diplômés d’HEC Paris promo 2008.
    Cordialement.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !