1

Le Père Ouvrard

« Cap-Ferret : le retour du père Ouvrard »

Article du 8 mai 2018

Stéphane Ouvrard et son turbot © GP

Stéphane Ouvrard ? On l’a connu jadis en ville à Bordeaux, retrouvé en lisière, au Bouscat dans l’ancienne Villa Maria Luisa. Le voici désormais chez lui, avec sa gouaille naturelle, sa décontraction bonhomme, barbu, jovial, dans un lieu affable qui lui ressemble, en compagnie de sa femme et de sa fille, Marie et Clémentine, qui le relaye en salle avec efficacité. Le site – près du quartier ostréicole du Ferret, juste derrière la Maison du Bassin – a du charme et du chic. La déco intérieure, qui joue le mauvais goût très sûr avec des bibelots, des dessins et des meubles glanés ici et là, vire un tantinet à l’obsession phallique.

Carpaccio de lotte, huile de truffe blanche et anchoïade © GP

Le bonheur ? Au jardin, pour découvrir l’ardoise et les produits du moment, qui peut être un pavé de thon épais, un turbot de ligne pêché la nuit précédente, la merlu du moment. Il y aussi le ceviche de mule, le carpaccio de lotte avec son anchoïade et son huile de truffe, la cassolette de blancs de seiche (qu’on aimerait plus persillée et un brin aillée!), les jolis légumes sautés, dont les piments de Padron, dans leur poêle en fonte, les rognons grillés pommes purée : bref un registre relax qui convient fort bien à ce dilettante né, qui fut jadis commis au Pavillon des Boulevards et chocolatier chez Saunion.

Légumes sautés © GP

Parmi les bouteilles, à chercher soi-même dans les casiers, on dénichera une pépite comme ce moulis en Médoc, très merlot et très charmeur, du château Biston à 26 €. Et en dessert, le faux « mille-feuille » craquant aux framboises fraîches et amandes passe tout seul. Santé à tous!

Millefeuille aux framboises © GP

Une table © GP

Le Père Ouvrard

112 Quartier Maritime, Cap Ferret
33970 Lège-Cap-Ferret
Tél. 05 57 18 75 61
Menus : 19 (formule, déj., sem.), 23 (déj., sem.) €
Carte : 45-65 €
Fermeture hebdo. : Mardi, mercredi

A propos de cet article

Publié le 8 mai 2018 par

Le Père Ouvrard” : 1 avis

  • ciria

    Du flonflon, pas meilleur sinon pire et plus cher qu’au Bouscat CAP FERRET oblige !

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Père Ouvrard