> > > L'Apogée

L'Apogée

« Courchevel : les nuits raffinées de l’Apogée »

Article du 7 avril 2018

La façade © GP

Voilà sans doute le palace le plus discret de Courchevel, sous sa belle façade du jardin alpin, avec sa déco un peu austère en noir et vert, ses moquettes en mosaïques noir et blanc, son mobilier néo-années 1960, son bar alerte, sa déco soignée, raffinée, allusive, où l’on aura retrouvé la marque de la malicieuse Indira Madhavi, qui a travaillé pour les Costes, notamment chez Thoumieux, à Paris.

Lobby © GP

Une chambre © GP

Salon d’une suite © GP

Le chic très « montagne intemporelle », le marbre noir dans les salles des bains, les vieilles gravures sur le thème de l’apprentissage du ski donnent une note vintage à ce lieu quasi neuf – il a fêté ses trois ans -, mais déjà classique et courchevélien avec classe. Aux commandes, le si souriant Duarte Bon de Sousa imprime sa touche chaleureuse au lieu, manageant avec efficacité une équipe qui officie l’été au Château Saint-Martin à Vence.

Au bar © GP

Coin lounge © GP

Coin salon © GP

Le lieu fait partie de la Oetker Collection (Brenner’s à Baden Baden, Bristol à Paris, Eden Roc au Cap d’Antibes) et joue son rôle de perle montagnarde. Les tables (le Comptoir et le japonais Koori), placée sous  la houlette du rigoureux Jean-Luc Lefrançois, joue la gourmandise sans chichi. Le spa estampillé « La Prairie » et la somptueuse piscine en noir, beige et vert donnent le « la » d’un design zen, classieux et, on l’a dit, intemporel.

La piscine © GP

Vue d’une suite © GP

Coin salon d’une suite © GP

L'Apogée

A propos de cet article

Publié le 7 avril 2018 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

L'Apogée