L’une et l’autre de François Cérésa

Article du 8 février 2018

Marc et Melinda ? Une histoire qui dure depuis 35 ans. Médecin, fou de cinéma, il l’a rencontrée jadis dans un Courtepaille près de Saulieu, où elle était serveuse, et ressemblait à Jane Fonda dans les Félins. Il a boxé le malotru qui lui avait fait un croc en jambe et l’a mise dans son lit et dans sa vie. Depuis, le cours des choses a passé, l’histoire s’est déroulée avec force regrets. Mais subitement le couple qui s’ennuie va trouver une nouvelle raison de vivre ensemble avec une Mélinda jeune – la même, mais avec trente ans de moins – qui s’insinue dans la vie de Marc et la pimente. Et ceux ci vont voyager à travers l’Europe des arts, des lettres et des cinéma, sur les traces de Malaparte dans sa ville de Capri, de Modiano jouant Villa Triste à Annecy, d’Hergé et Brel à Bruxelles au Métropole, de Zweig à Vienne au Palais Schwarzenberg. La vie comme un conte ou un scénario à ressort avec des décors adéquats: c’est celle que conte avec drôlerie l’auteur du « Cimetière des Grands Enfants » et de « la Fille aux Cheveux Rouges ». Culture, humour, cinéma, gastronomie – car on boit et mange dans les livres de Cérésa, voilà ce qui vous attend dans ce « road novel », très cinéphilique. Drôle et jouissif, jusqu’au rebondissement final qui vous laisse baba.

L’une et l’autre de François Cérésa (Editions du Rocher, 18 €, 219 pages).

A propos de cet article

Publié le 8 février 2018 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !