Les mots gourmands de Jean-François Mesplède

Article du 13 janvier 2018

Il est, depuis des années, notre encyclopédiste de charme. Auteur d’un Dictionnaire des Cuisiniers qui fait autorité, d’une histoire du guide Michelin, dont il fut, durant quelques années, le directeur. Natif de Toulouse, rallié à Lyon depuis belle lurette, digne émule de Paul Bocuse, Jean-François Mesplède a collationné, rassemblé, regroupé, les bons mots, les réflexions sages ou provocatrices, tendres et sereines des cuisiniers plus ou moins célèbres, vivants ou disparus. « En cuisine comme ailleurs, on n’en sait jamais trop » dit Auguste Escoffier. Et Pierre Gagnaire: « la cuisine ne se mesure pas en termes de tradition et de modernité. On doit y lire la tendresse du cuisinier ». Paul Bocuse (« j’ai mes deux bacs, d’eau chaude et d’eau froide »), Alain Ducasse, Michel Guérard, Alain Chapel ou Guy Savoy, qui ont beaucoup parlé, écrit, raconté, occupent une place à part. Et l’on se dit que ce livres d’heure qui laisse aussi leur place aux femmes de cuisiniers, comme aux dames cuisinières (de la Mère Brazier à Françoise Mutel) pourrait figurer entre toute bibliothèque et toute cuisine d’honnête homme. Et se compléter de futures citations pour une édition à venir. Glissons ainsi à Jean-François Mesplède,  pour sa prochaine édition, cette phrase de Paul Bocuse qui n’y figure pas encore: « si les journalistes relisaient leurs articles et si les cuisiniers goûtaient leur cuisine, il y aurait moins de conneries sur terre« .

Les mots gourmands de Jean-François Mesplède (Pages d’Ecriture, 192 pages, 18€).

A propos de cet article

Publié le 13 janvier 2018 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !