> > > > L'Oiseau Blanc au Peninsula Paris

L'Oiseau Blanc au Peninsula Paris

« Paris 16e : la tornade Raoux à l’Oiseau Blanc »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 26 novembre 2017

Christophe Raoux © GP

Officiellement, Christophe Raoux cherche toujours un successeur à Sydney Redel, qui ouvrit cet Oiseau Blanc, élégant et panoramique, au dernier étage du Peninsula. Officieusement, le MOF 2015, chef exécutif du palace de l’avenue Kléber, est désormais aux manettes des fourneaux maison, après avoir pris en main l’ensemble des destinées gourmandes de l’hôtel (le chinois Lili, la brasserie chic dit le Lobby). Et, plus que jamais, ou plutôt enfin, se trouve pleinement affirmée l’ambition maison de gagner ici une étoile.

Homard à la châtaigne © GP

Langoustines © GP

La tonalité générale est sans doute plus classique quelle ne le fut, la mise est sobre, brillante, même s’il n’y a pas mal – on allait  dire un peu trop – d’émulsions ici et là. Au programme, car c’est l’automne, l’émulsion de homard breton avec châtaignes à l’huile de cèpes et gingembre, la  jolie et très ferme langoustine de Loctudy avec betterave rouge, jaune, mayonnaise coraillée, la superbe raviole de foie gras aux blette, risotto, de céleri au vieux comté sont à la fois vifs, fins, nets de goût, cuits avec précision.

Raviole de foie gras truffée © GP

Turbot © GP

Le turbot sauvage avec son crémeux de romaine et son beurre blanc au thym citron ou le perdreau au chou confit sauce salmis  font des mets de belle venue, issus de beaux produits, joliment assortis, même si, bizarrement, on les trouve tous deux un brin asséchés à la cuisson, quoiqu’à peine (un brin d’inattention?). Au moment du dessert, la poire pochée à la vanille, avec sa glace aux fines gousse, son sucre muscovado un brin réglissé, son jus de poire met franchement dans le mille.

Perdreau © GP

Ajoutons le service enjoué et précis, la vue sur les toits de Paris et la Tour Eiffel, les superbes vins au verre (chassagne-montrachet de Jean-Marc Morey, vouvray de Foreau, gevrey-chambertin de Sérafin, côte rôtie de Stéphane Ogier à Ampuis), tirés d’une carte imposante. Bref, on comprend que la maison fasse le plein sans discontinuer. En tout cas, tout indique que l’étoile est proche…

Poire pochée à la vanille et sucre muscovado © GP

L'Oiseau Blanc au Peninsula Paris

19 Avenue Kléber
Paris 16e
Tél. 01 58 12 28 88
Menus : 57 (déj., formule déj.), 69 (déj.), 109, 129 (dîn.), 159 ("homard") €,
Horaires : 12h-14h30, 19h-22h30
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Métro(s) proche(s) : Boissière
Site: paris.peninsula.com/fr

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

L'Oiseau Blanc au Peninsula Paris