1

Mickaël Féval

« Aix-en-Provence : retrouvez Mickaël Féval ! »

Article du 6 octobre 2017

Mickaël Féval © GP

Ce Picard natif de Soissons, doué et voyageur, qui travailla jadis avec Antoine Westermann au Buerehiesel, Briffard au château de Fère en Tardenois, Bruno Oger à Cannes, Bernard Loiseau à Saulieu, avant d’ouvrir Antoine à Paris, fut un temps chef du Mas du Pigonnet à Aix-en-Provence. Voilà Mickaël Feval dans l’ex demeure – étoilée – de Pierre Reboul, au coeur du vieil Aix, vite étoilé lui-même. La distinction est aisément méritée: sa cuisine délicate, vive, personnelle, légère, confectionnée à partir de beaux produits de qualité, traités avec un vrai doigté.

Feuilleté de sardines © GP

Le lieu, certes, sans fenêtres, avec ses voûtes et sa déco artiste, rend un tantinet claustrophobe. Reste que tout ce qui s’y propose, sous la houlette d’un jeune service féminin charmant qui fait ses gammes, sous la houlette d’Olivia Féval, qui a laissé tomber le droit pour épouser la carrière et la passion de mari, mérite de vivre une belle expérience gourmande. Témoins cette mise en bouche délicate que constituent la tarte fine feuilletée de sardine marinée au kalamansi, avec son aérienne chantilly au limoncello et sa tomate confite.

Bar en carpaccio © GP

Compressé de foie gras et jarret de porc © GP

Le bar en carpaccio au citron caviar et crème de raifort, la daurade royale en croustillants à la vinaigrette de mangue, le jarret de porc compressé au foie gras avec sa déclinaison d’artichauts ou encore le splendide rouget barbet juste poêlé en filets, avec un joli jus d’arêtes au vin rouge, des oignons caramélisés et du speck avant le chocolat à la noisette, en fine dacquoise avec son crémeux, sa tuile craquante, son sorbet bergamote, son coulis de mirabelle, sont de la même belle eau.

Croustillants de dorade © GP

Rouget saisi, oignons caramélisés © GP

Quelques idées et saveurs du grand Est (mirabelle, raifort, bergamote), on le voit, viennent ici tempérer les goûts de la Riviera et des jardins de Provence. Les vins fleurent bon le pays d’Aix et ses grands environs, comme le varois Clos de l’Ours de Cotignac, signé de la famille Brotons, issu de clairette et rolle, le splendide rouge du château Henri Bonnaud en AOC Palette ou encore le « Pur » carignan de Peter Fischer au domaine de Revelette. Bref, voilà une bien belle table à l’ombre des rues d’Aix la charmeuse, à découvrir en hâte.

Chocolat et noisette © GP

 

Mickaël Féval

11 petite rue Saint-Jean
13100 Aix-en-Provence
Tél. 04 42 93 29 60 Fermeture hebdomadaire: d
Menus : 35 (déj.), 59, 85 €
Carte : 60-90 €
Horaires : 12h-14h, 19h30-22h
Fermeture hebdo. : Lundi, dimanche
Site: mickaelfeval.fr

A propos de cet article

Publié le 6 octobre 2017 par

Mickaël Féval” : 1 avis

  • Marchand mc

    Très bel article .
    Pour un joli cadre , un accueil chaleureux et surtout une cuisine pleine de surprise .
    Un jeune chef très prometteur !
    Merci Mr Pudlowski de nous le faire découvrir.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Mickaël Féval