> > > > L'Orangerie au Four Seasons George V

L'Orangerie au Four Seasons George V

« Paris 8e : exquise Orangerie »

Article du 10 août 2017

La terrasse © GP

On a déjà dit tout le bien que l’on pensait de cette belle maison, qui offre une alternative de charme et de choix, à moindre prix, au Cinq de Christian Le Squer, pile face à l’italien George, dans la cour de marbre du Four Seasons George V. Créé il y a pile un an, le lieu a déjà de la patine, vaut toujours, bien sûr, pour la belle cuisine, savante, fraîche, esthétisante, fort soignée, de David Bizet, qui fut notre « révélation de l’année » au Pudlo 2017. Mais aussi pour les exceptionnels desserts du savant pâtissier Maxime Frédéric.

Maxime Frédéric © GP

On ne dira pas que l’on vient que pour eux. Mais, au terme d’une belle expérience ici même, on gardera forcément une place de choix pour les merveilleuses douceurs finales. La qualité de cette Orangerie, aux beaux jours d’été, c’est tout de même cette terrasse au patio, qui permet de venir grignoter à toute heure, petit déjeuner le matin, goûter aux exquises prestations maisons à l’heure des repas.

Crabe royal © GP

Les réussites signées Bizet ? Elles se nomment brunoise de haricot vert et chiboust amandes, œuf de poule fumé, caviar impérial et cresson, ormeaux du Finistère avec laitue de mer, ail noir, jus herbacé ou encore crabe royal, eau de citron et floralie acidulée : autant de propositions aussi jolies que bonnes, fraîches, colorées, savantes, complexes, et cependant fort lisibles. Ce classicisme revu contemporain sur le mode Bizet, on en redemande!

Oeuf de poule fumé © GP

Ainsi encore le vertueux merlan de ligne façon meunière au beurre noisette, câpres et pommes vertes, le rouget barbet reconstitué comme un lièvre à la royale, avec foie et abattis du poissons, courgettes violons, olives noires ou encore turbot aux coquillages, raviole végétale, févettes (superbes, craquantes, si vertes!) et marjolaine. Du bel art, savoureux et beau.

Rouget à la royale © GP

On boit là dessus des vins superbes présentés au verre comme le chablis Vogros de Jean-Paul et Benoît Droin, le saint-joseph (attention à le servir frais!) de Jean-Louis Chave, le rare Pignan en châteauneuf du Pape de Château Rayas ou enfin les rares Mémoires en saumur champigny de Didier Dagueneau.

Turbot aux coquillages © GP

Mais le moment des desserts, on l’a dit, est à ne pas louper. Avec ce joli prélude que sont les cerises avec leur sorbet aux  herbes et leur panna cotta aux amandes, le bouleversant croustillant à la vanille de Tahiti aux céréales maltées, le déjà célébrissime vacherin en fleur avec ses framboises fraîches, la splendide rhubarbe fondante avec lait de brebis rafraîchi au sureau blanc et aussi la pêche blanche, miel de rosier, amandes fraîches. Il y a les glaces maisons, joliment turbinées (straciatella, pistache, vanille) et des petits fours, chocolatés ou fruités, à tomber à la réserver.

Croustillant vanille © GP

Bref, cette Orangerie d’exception qui ne possède qu’une étoile chez Michelin et en mérite deux, vaut, vous l’a saisi, la visite toutes affaires cessantes. A vos marques!

Rhubarbe fondante © GP

L'Orangerie au Four Seasons George V

31, avenue George V
Paris 8e
Tél. 01 49 52 71 54
Menus : 75 (formule), 95, 125 €
Carte : 150 €
Horaires : 12h-15h, 18h-minuit
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Métro(s) proche(s) : Alma - Marceau, George V
Site: www.lorangerieparis.com

A propos de cet article

Publié le 10 août 2017 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

L'Orangerie au Four Seasons George V