Talloires : un déjeuner de soleil chez les Sulpice

Article du 8 août 2017

Magali et Jean Sulpice © GP

On vous en a peine parlé. Et voilà déjà qu’on vous en recause. Parce que la maison Bise toute neuve, toute belle, vue par les Sulpice enchante l’oeil comme le palais et le cœur, mais aussi parce qu’un dîner sérieux ici même avec tous les ingrédients d’une grande table de notre temps, n’éclipse pas ici un déjeuner de soleil. Inégalable!

Œuf de caille, gelée de concombre et de fera fumée © GP

Il y a le service enchanteur, la terrasse à fleur de lac, la vue sur les montagnes et la voisine île du Duingt, les idées de cuisine légères et fraîches, le menu limpide du déjeuner, les vins de la Savoie nouvelle vague qui font se souvenir qu’autrefois ils étaient quasiment interdits de séjour dans la maison. Sans doute, ont-ils pris du galon et gravi à grande vitesse les échelons de la qualité.

Sandre, oseille, vanille © GP

D’ailleurs, tenez, voilà en bout de terrasse, près du lac et des bateaux qui filent à la paresseuse, Michel Marucco le maître d’hôtel historique, convié ici même par Charline Bise, qui tient soixante ans durant la demeure plus son collègue Marco. Gageons que tout ici est désormais à leur goût, même si le registre maison s’est allégé, si l’esthétisme se mêle au goût comme au désir d’enracinement et que tout ce que livre ici Jean Sulpice pourrait bien être estampillé « savoyard nouvelle vague« .

Carré d’agneau en cocotte de foin © GP

Agneau à la pistache et farce d’épaule © GP

Au menu donc de ce fameux « déjeuner de soleil » sous les arbres: oeuf de caille, gelée de concombre et de fera fumée, aussi joli que bon et frais, sandre avec oseille et vanille, comme un tableau vivant, agneau (allaiton de l’Aveyron), si tendre, cuit au foin et à la pistache avec sa (sublime) farce d’épaule, présentée d’abord dans sa cocotte. Bref, des morceaux de roi.

Service du vin © GP

Sur lequel, un service aux aguets vous propose le chasselas de Dominique Lucas à Ballaison dit « un matin sur le lac », la  mondeuse Elisa au nez de violette en 2013 de Jean-François Quénard et, pour accompagner les desserts, le B d’Alexandra issu de Roussane de Jeff Quenard. Des vins comme des poèmes. Et que ponctuent avec délice: le soufflé aérien à l’eau de fleur d’oranger et avec son onctueuse glace à la praline rose et enfin la composition sur la myrtille, le fromage blanc, le calament.

Soufflé, fleur d’oranger, glace praline rose © GP

Myrtille, fromage blanc, calament © GP

Un déjeuner de soleil ici même? Une promesse de délices sans ombre.

Charline Bise, avec Marco et Michel Marucco © GP

Restaurant Jean Sulpice à l’Auberge du Père Bise

303 Route du Port
74290 Talloires
Tél. 04 50 60 72 01
Chambres : 260-520 €
Menus : 90 (sem.), 200 €
Carte : 220 €
Fermeture hebdo. : Mardi, mercredi
Site: www.perebise.com

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !