1

Le Paris de Céline

Article du 15 juin 2017

Parisien, banlieusard, citadin, collabo, ronchon, éructant: Céline était l’homme de Montmartre, rue Lepic, rue Girardon, le natif de Courbevoie (comme Arletty), le paroissien (honni par ses concitoyens) de Meudon, le voyeur du Passage Choiseul, évoqué dans « Mort à Crédit ». David Alliot, à qui rien n’échappe et connaît le bonhomme par coeur, a relu, pour nous, « le Voyage » comme « Bagatelles pour un Massacre« . Il le suit dans ses méandres tortueux, sans négliger l’exil au Danemark, après Sigmaringen. Évoque le Céline parisien contre Paris, qui fulmine sans cesse et toujours : « la ville la plus malsaine du monde, la plus emboîtée, la plus encastrée, infestée, confinée, irrémédiable, c’est Paris! dans son carcan de collines. Un cul-de-sac pris dans un égout, tout mijotant de charognes, de millions de latrines, de torrents de mazout de pétrole bien brûlants, une gageure de pourriture, une catastrophe physiologique, préconçue, entretenue, enthousiaste« . Voilà une mine d’or pour néo-célinien en quête de vérité! Ou un guide malicieux pour redécouvrir un Paris écarté, négligé, oublié… Bref, une pépite à saisir !

Le Paris de Céline de David Alliot (Alexandrines, 130 pages, 8,90 €).

A propos de cet article

Publié le 15 juin 2017 par
Catégorie : Livres Tags : ,

Le Paris de Céline” : 1 avis

  • Craissati

    Le livre d’Alliot se lit comme un roman historique.
    Passionnant

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !