Les vingt ans de la première gorgée de bière

Article du 9 mai 2017

94 Pages, 78 francs : c’était les indications chiffrées de février 1997, lors de la première édition de cette première gorgée de bière signée Philippe Delerm. On me permettra de reprendre mon article de l’époque qui fut, me semble-t-il le premier à paraître sur ce bel ouvrage, fort, vif, novateur, qui allait inaugurer un genre – l’évocation de moments rares et quotidiens, avec une économie de moyens très efficace.

« Trente quatre plaisirs – du laguiole, inutile mais rassurant en poche, à la partie de pétanque du néophyte, de la commande du banana-split à la lecture d’un roman d’Agatha Christie: Philippe Delerm recense, raconte, dissèque, avec une minutie savoureuse, en phrases brèves, notations furtives, mais décisives. Il tente non de définir le plaisir, mais de faire passer une émotion. Ainsi, pour « aller aux mûres », l’un de ses meilleurs moments, il note : « on a cueilli les mûres, on a cueilli l’été. dans le petit virage aux noisetiers, on glisse vers l’automne« . Voici trente quatre concentrés de littérature nette et de plaisir pur. » (le Point, 15 mars 1997)

Voici ce délicieux ouvrage, réédité avec à-propos – auquel se sont rajoutés de fort jolies aquarelles signées Jean-Philippe Delhomme. Douces, fines, jamais pesantes, à l’image même de ces textes, désormais complices, classiques, intemporels.

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, de Philippe Delerm, édition spéciale illustrée par Jean-Philippe Delhomme (l’Arpenteur, 19,50 €, 124 pages).

A propos de cet article

Publié le 9 mai 2017 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !