Mashya

« Tel Aviv : la 2e chance de Yossi Shitrit »

Article du 24 février 2017
Tel Aviv : la 2e chance de Yossi Shitrit

Au comptoir © GP

Yossi Shitrit ? On l’a connu au Kitchen Market, au dessus du port de Tel Aviv et du Shuk Anamal. Sa cuisine, modérément créative, gentiment improvisée, courant un peu en tout sens, n’était pas toujours convaincante. Voilà ce jeune élève de l’école Lenôtre, en pleine maturité, jouant le figurant doué de la scène gourmande de Tel Aviv, œuvrant dans une table zen, jolie, sobre, chic, au rez de chaussée d’un bel hôtel minimaliste, dans un style néo-Art déco ou International, entre Nouvel et Le Corbusier.

Tel Aviv : la 2e chance de Yossi Shitrit

Crevettes crispy et betteraves © GP

Le lieu porte le nom de sa rue – Mendeli Street -, joue le design intemporel qui triomphe en ville depuis le Bauhaus et les années 1920, avec béton, façade aveugle, espace ouvert, comptoir avenant, béton, métal. Du froid, mais du beau: c’est une esthétique qui a le mérite de ne pas se démoder. Ainsi de la cuisine de Yossi qui sait se répéter sans se lasser en égrenant les poncifs du moment: sashimi de thon rouge, poisson cru du jour (un maigre) avec raifort et avocat, crevettes crispy à la betterave et crème aigre.

Tel Aviv : la 2e chance de Yossi Shitrit

Maigre cru, raifort et avocat © GP

C’est joli, parfumé, bien fait, un peu vu et revu ailleurs, certes, mais articulé avec une technique sûre. Le pain exquis, genre pita chaude et craquante, est estampillé maison, garni de ses épices taboon, matbucha et labné. La mini pita avec sa chakchouka et sa tehina, servie en amuse gueule, est superbe. L’oeuf poché avec pommes de terre aux noix de macadamia a du coffre, de la richesse, de l’épaisseur. Les gnocchi aux cèpes, parmesan, roquette et jus de truffe – déjà vus au Kitchen Market – sont un peu balourds. Comme les crevettes et calamars, topinambours au citron, dans le genre superfétatoires.

Tel Aviv : la 2e chance de Yossi Shitrit

Gnocchi, cèpes, parmesan © GP

Reste que l’ensemble retient, que l’ambiance du lieu ne manque pas de chaleur, que l’on a envie de convaincre le chaland de hasard et que l’on y parvient parfois. On ajoute les jolis vins nouvelle vague d’Israël, tel le frais sauvignon blanc Yarden, la si fruitée petite syrah de Dalton en Haute Galilée, séductrice en diable, le cabernet-sauvignon Vitkin du copain Assaf Paz, très bordelais d’allure, marqué par le bois neuf.

Tel Aviv : la 2e chance de Yossi Shitrit

Chocolat © GP

Plus des desserts charmeurs, quoiqu’un peu riches, comme le chocolat, avec mousse, crème, glace et feuille de coco, ou les fraises, plus financier aux amandes, crème de yaourt. Gentil service, qui ne comprend pas toujours ce qu’il sert, mais fait des efforts.

Tel Aviv : la 2e chance de Yossi Shitrit

Façade © GP

Mashya

5 Mendeli st.
Tel-Aviv
Israël
Tél. +972 3-7500999
Carte : 55-90 €
Site: www.mashya.co.il

A propos de cet article

Publié le 24 février 2017 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Mashya