Le Mélézin

« Courchevel : la zénitude du Mélézin »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 30 janvier 2017
Courchevel : la zénitude du Mélézin

Edouard Henry et le service © GP

Ce bel hôtel au cadre contemporain, racheté il y a trois ans par le groupe Lov, propriété de Stéphane Courbit, est toujours sous gestion Aman Resorts. Les chambres boisées, luxueuses et lumineuses, signées Ed Tuttle, ont du chic, l’atmosphère du lieu est franchement zen. Hammam et piscine valent le coup d’œil.

Courchevel : la zénitude du Mélézin

Salade de saumon, sashimi de crevettes et thon © GP

Côté cuisine, on joue là en deux temps: français, sur un mode classique chic et international avec des idées de l’air du temps sous la houlette d’Edouard Henry, qui officie l’été à la Bastide de Gordes, japonais, sous la gouverne de Hideyuki Ishino, qui, lui, a travaillé au restaurant japonais, le Roof, de l’Hôtel de Paris à Saint-Tropez.

Courchevel : la zénitude du Mélézin

Gratin de crozets, reblochon, truffes © GP

On peut donc goûter les ravioles de homard ou la côte de veau aux cèpes de l’un, sans omettre d’exquis crozets en gratin, au beaufort et truffes de l’un, ou taquiner les maki au thon ou gambas pané, bar sauce ponzu, soupe miso de l’autre. Et mixer les deux avec une salade de saumon mariné avec sashimi de crevettes obsiblue, thon, obsiblue, agrumes et champignons, pleine de fraîcheur.

Courchevel : la zénitude du Mélézin

Côte de veau aux cèpes © GP

Bref, voilà un lieu savoyard, exotique, tout chic et tout luxe, qui repose avec gourmandise. Comme une récompense après l’effort.

Courchevel : la zénitude du Mélézin

Salon d’une suite © GP

Le Mélézin

rue Bellecôte
73120 Courchevel
Tél. 04 79 08 01 33
Chambres : 1 500-6 000 € en demi-pension
Carte : 55-145 €

A propos de cet article

Publié le 30 janvier 2017 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Mélézin