2

Brasserie Coke

« Lille: les délices du Coke »

Article du 2 décembre 2016
Harold Galliaerde © GP

Harold Galliaerde © GP

Les Galliaerde, on les connaît et on les apprécie. Gens du Nord, fiers d’en être, sauveteurs du patrimoine et conservateurs des fortes saveurs du Nord, ils ont leur actif des estaminets de qualité, comme l’exquis et exemplaire Barbue d’Anvers. Quand Philippe et son fils Harold se penchent sur l’ancien siège de la Compagnie des Mines de Lens, on se doute qu’il va s’y passer des choses exquises.

La salle © GP

La salle © GP

Le lieu, qui fait « appart-hotel », bar (on y reviendra) et brasserie chic vaut incontestablement la halte. Les voies du nouveau chic gourmand flamand passent inévitablement par là. On a gardé, au premier étage, le haut plafond, les stucs, la cheminée, imaginé un mobilier moderne, construit une carte malicieuse et assez bordelaise avec aussi, bien sûr, des bières de qualité, rappelant qu’on est bien dans les « Hauts de France« , comme cette exquise bière blonde Saison Dupont, type Pils, fort dessoiffante et servie à la pression.

Ceviche de bar © GP

Ceviche de bar © GP

Côtés mets, le Nord est fêté dans tous ses états à coups d’oeuf parfait aux endives et maroilles, escargots à l’ail fumé d’Arleux, mais aussi céviche de bar au yuzu avec œuf de saumon, échalotes, ail et salicornes ou, en plaisant amuse-gueule, crème de poivrons aux crevettes et lait de coco.

Tartare de boeuf, hareng et céleri © GP

Tartare de boeuf, hareng et céleri © GP

Frites belges © GP

Frites belges © GP

Ensuite ? Le cabillaud cuit à basse température avec son ail noir, plus un risotto à l’encre de seiche et une émulsion de parmesan ou encore l’épatant tartare au couteau de boeuf dit « rouge flamande » avec hareng fumé, céleri rave et pomme verte, servie avec son cornet d’exquises frites belges à la graisse de boeuf et une mayonnaise démoniaquement bonne.

Cabillaud et risotto à l'encre © GP

Cabillaud et risotto à l’encre © GP

On termine sur l’irish coffee plaisamment revisité et flambé en salle ou le pressé de coing aux pommes avec sa glace vanille. C’est à la fois tonique, vif, ébouriffant. Bien digne de la gourmandise légendaire des gens du Nord.

Irish Coffee revisité et flambé © GP

Irish Coffee revisité et flambé © GP

Brasserie Coke

30, rue Thiers
59000 Lille
Tél. 03 20 20 20 20
Menus : 25 (déj., formule), 32 (déj.), 47, 53 €
Horaires : 12h-14h, 19h-22h
Fermeture hebdo. : Dimanche
Site: www.brasseriecokelille.fr

A propos de cet article

Publié le 2 décembre 2016 par

Brasserie Coke” : 2 avis

  • bernadet Michel

    à eviter.Cadre superbe ,peu en rapport avec une cuisine insipide,un service sympathique mais peu qualifié et des tarifs prohibitifs,compte tenu de ce qui precede

  • bernadet Michel

    Cadre remarquable ,d’où notre deception pour les prestations fournies au niveau du service sympathique mais indigent et surtout d’un cuisine aux noms pompeux mais sans aucune saveur.Tarifs ,dignes d’un bon etoilé,dont Coke est loin:exemple:hier à midi 187€ à trois pour chacun une entrée,un plat,une bouteille de Madiran (Torus) à 29€ et 3 cafés sans une petite douceur.pas préts d’y revenir.Preferons privilégier le »Quai 38″,le « Val d’auge » à midi,le « Rougebarre » et au niveau brasserie « Parent » place Ph.Lebon
    En conclusion Coke à eviter comme le restaurant du Clarence rue de la Barre

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Brasserie Coke