> > > > A l'Huîtrière
5

A l'Huîtrière

« Lille : la 2e mort de l’Huitrière »

Article du 1 décembre 2016
La façade  © GP

La façade  © GP

On a tant aimé ce qui fut, il y a peu encore, la plus belle poissonnerie de France, doublée d’un restaurant de prestige, qu’on ne peut qu’être offusqué  de la voir transformée aujourd’hui en banale boulangerie-pâtisserie, proposant les pains et gâteaux fabriqués en usine chez les Holder, sous la marque Paul, à Marcq-en-Bareuil.

Service et viennoiseries © GP

Service et viennoiseries © GP

Le lieu se double d’un espace salon de thé, gardant ses mosaïques d’un autre temps, ses vitraux, sa belle façade Art déco. Mais son âme et son esprit ont définitivement déserté ce qui fut une institution gourmande de prestige et qui n’est plus aujourd’hui qu’une caricature, sympathique certes, d’elle-même. Mais que devient Lille sans « notre » Huîtrière ?

Coin salon © GP

Coin salon © GP

A l'Huîtrière

3, rue des Chats-Bossus
59000 Lille
Tél. 03 20 55 43 41

A propos de cet article

Publié le 1 décembre 2016 par

A l'Huîtrière” : 5 avis

  • Yves

    Pour info cette installation est éphémère.
    Cela permet au lillois et visiteur de profiter de l’architecture intérieure spécifique à ce lieu.
    Si le restaurant est vendu, Paul se retire en laissant le lieu comme il l’a trouvé.
    Faudrait-il encore qu’un repreneur accepte de reprendre sans transformer les lieux.

  • lahaye

    C est étonnant qu aucun chef n ait souhaité prendre la relève, surtout au vu de l essor de la ville de Lille dans le milieu de la gastronomie.

  • jean

    Bonjour, je pense que ça n’est pas si mal que ça… Nous aurions pu avoir une boutique de vêtements haut de gamme, ou un bar qui ne respecte pas le bâtiment et modifie la totalité de son origine… Malheureusement l’huitrière a fermé, il faut l’accepter. Alors que ce soit une boulangerie Paul ou autre chose, tant qu’il respecte encore l’originalité de l’immeuble, nous pouvons nous estimer chanceux ….. 🙂

  • Cyril

    Je suis un de ceux qui on eu la chance de travailler dans cette institution à l’époque du papa un grand monsieur (1998/2002).
    C’est lui qui doit être le plus déçu.
    Quelle dommage !!

  • On ne devrait jamais acceptet ce genre de changement

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

A l'Huîtrière