> > > > Le Cochon Gaulois
4

Le Cochon Gaulois

« Paris 18e: un cochon très gaulois »

Article du 21 juillet 2016

Didier Chambeau, notre avocat gourmet et montmartrois, a adoré ce cochon gaulois, gourmand et montmartrois…

Maxime Delaboudinière © DC

Maxime Delaboudinière © DC

Dans ce quartier jeune et bobo-populaire, l’enseigne nous parle avant même de regarder la carte ! Si on ne vient pas dans ces lieux pour manger light, on s’y donne rendez-vous pour des ripailles gourmandes qui ne laissent guère indifférent. Maxime et Raphaël, pour sûr des copains d’Obélix, rendent honneur au cochon dans tous ses états. Nous avons connu Maxime du temps de « la Classe » puis au Métropolitain, des restaurants à thème qui connurent le succès de ce passionné bonhomme et facétieux. Le cadre nous plonge dans les agapes gauloises, une table ronde en chêne, faite sur mesure, évidée en son centre.

Croustillant de pied de cochon © DC

Croustillant de pied de cochon © DC

Qui ne rêverait ici d’organiser un banquet, plongeon nostalgique dans les albums de notre enfance, avec le seul regret de nous laisser sur notre faim faute de participer aux agapes de ces gaulois ripailleurs. Remercions Maxime de nous épargner le barde Assurancetourix en centre de table, mais avis aux amateurs qui aimeraient pousser la chansonnette … Dans ce lieu dédié, table haute très confortable, une longue table d’hôtes toute en longueur, carrelage blanc, bois et métal, c’est tout simple avec le cachet estampillé maison. La carte ne s’arrête pas au jambon et au saucisson.

Porchetta confite au citron © DC

Porchetta confite au citron © DC

On découvre la bête cuisinée, du boudin à la rouelle, du carré à la poitrine confite. Le cochon vient de chez Nicolas Grimonprez, éleveur qui cultive ses céréales pour nourrir ses bêtes, un croisement de Landrace et Piétrain, une chair maigre et musclée, une viande tendre et savoureuse. Et si l’on commençait par une planche à partager, jambon blanc à l’os, morceau d’anthologie, un serano de 24 mois, des rillettes maison confite au four, cassé à la feuille, découenné et sans cartilage, maigre, recassé puis poivrée, une merveille, pâté de campagne et saucisses corses.

Rouelle de jarret de cochon © DC

Rouelle de jarret de cochon © DC

La tarte fine d’andouillette est une pâte feuilletée six tours, un confit d’oignon rouge sué à la grenadine, une andouillette tirée à la ficelle accompagnée d’une glace au poivre, cumin et cardamone. Le croustillant de pied de cochon est cuit au bouillon, désossé, persil ciboulette et cebette, panné, frit et servi avec un jus d’herbes. Ça donne faim, c’est généreux, délicieux … et presque léger. La Porcetta, poitrine sans la couenne, désossée, cuite sous vide à basse température, avec des oranges et des kumquat confites dans le jus de viandes. Le carré de cochon mijote longuement à 68°, la rouelle de jarret de cochon braisée aux petits légumes est cuite une douzaine d’heure et terminée braisée.

Tarte au citron © DC

Tarte au citron © DC

Garniture au choix : purée maison au beurre, pomme ratte ou salade, c’est concret, rien que du bonheur. Mais on peut aussi ne pas aimer le cochon … Maxime a tout prévu : poulette de chez Birckel avec un jus de volaille ou pèche du jour de chez Poiscaille, des marins pécheurs personnalisés. Les desserts sont signés par Yvan : délicieux cube chocolat amer Valhrona et cœur framboise, un biscuit brownie sans noix avec feuilleté praline, ou une rafraichissante tarte au citron, pate sablée, crémeux citron jaune, opaline de sucre, meringue italienne et suprême de citron vert.

La salle © DC

La salle © DC

Gloire au cochon comme on l’aime, goûteux, tendre, un produit de qualité qui acquiert ici ses lettres de noblesse … On sort de table presque léger, c’est un coup de cœur ! Et si on vous dit tout, Maxime a un patronyme qui le prédestinait à nous régaler de la sorte : Delaboudinière, cela ne s’invente pas…

L'enseigne © DC

L’enseigne © DC

Le Cochon Gaulois

185, rue Marcadet
Paris 18e
Tél. 09 80 92 35 07
Menus : 17 € (déj., formule)
Carte : 35-44 €
Fermeture hebdo. : Lundi, samedi midi, dimanche
Fermeture annuelle : 3 semaines en août
Métro(s) proche(s) : Lamarck - Caulaincourt
Site: www.lecochongaulois.com

A propos de cet article

Publié le 21 juillet 2016 par

Le Cochon Gaulois” : 4 avis

  • Michel

    Belle adresse. Il y a un vrai chef en cuisine,tout a du goût. Les jus sont concentrés,les viandes bien cuites.

  • bernard mathys

    De passage à Paris en bon gaulois j’ai suivi le cochon…
    Tout est bon dans ce Cochon : les hôtes les entrée les plats les prix
    Ah ces rillettes ! Ce carpaccio de fromage de tête ! Ces pieds ce cochon lentement cuit quel pieds !
    À ne pas raté

  • Macia

    Un délice pour les gourmands et des papilles qui s’en souviennent longtemps…
    Merci à toute l’équipe!

  • jean433

    Top ! Accueil chaleureux, plats de grande qualité. Le chef travaille les beaux produits et sait nous en parler. C’est gouteux et généreux.
    A refaire très vite

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Cochon Gaulois