4

Les chuchotis du lundi: la jeune garde contre Ducasse, Durand chez Alléno, Marx ouvre cette semaine, Arbelaez enflamme les Champs, le Diane ferme, le Ritz communique en pointillé, Simone Tondo arrive

Article du 6 juin 2016

La jeune garde contre Ducasse

Champeaux © GP

Champeaux © GP

Travaille-t-elle la main dans la main ? La jeune garde de la critique semble s’être liguée contre Alain Ducasse et sa neuve brasserie des halles sur l’air de « Champeaux morne plaine! » Tandis que notre confrère Emmanuel Rubin le démolit assez vigoureusement dans le Figaroscope (« Champeaux, nul debout« ) – alors qu’il en disait plutôt du bien sur BFM, François-Régis Gaudry lui a emboîté le pas dans l’Express, avec une pleine page d’une violence rare: « Déco déprimante, service balourd et carte indigeste… Quelle déception! » Réaction officieuse et amusée d’Alain Ducasse: « au lieu de consacrer autant de lignes à un restaurant qui sert jusqu’à cinq cent couverts par jour, ils feraient mieux d’en consacrer à ceux qui en ont besoin« …

Durand chez Alléno

Irwin Durand © GP

Irwin Durand © GP

Il ne sera pas resté longtemps sur le carreau. Jeune prodige, formé chez Robuchon, à l’Atelier Saint-Germain, passé au Strato et chez Baumanière avec Sylvestre Wahid, mais aussi au Relais Bernard Loiseau à Saulieu, Irwin Durand avait ébloui la critique au Bien Aimé, curieuse table néo-Louis XV, proche de la Madeleine, dont le personnel, lui compris, vient d’être licencié. Quid du lieu? On ne le sait pas encore. Irwin, en tout cas, rebondit très vite et reprend une place de sous-chef au trois étoiles de Yannick Alléno, Ledoyen, sur les Champs-Elysées. Bon vent à lui !

Thierry Marx ouvre sa boulangerie

Thierry Marx © GP

Thierry Marx © GP

Ca y est: Thierry Marx ouvre sa boulangerie. Le chef si médiatique du Mandarin-Oriental, qui supervise Sur Mesure et Le Camélia (notre photo), lance, cette semaine, sa première boulangerie parisienne, à quelques pas de l’église Saint-Augustin, au 51 rue Laborde en compagnie du MOF boulanger Joël Defives. Au programme: boulangerie, grignotages à emporter et comptoir sur place, sandwiches, viennoiseries. Avec, en vedette, le « breadmaki » , autrement dit un club sandwich roulé, avec oeuf dur, pain de mie, mayonnaise, Savora, jambon de volaille. On en reparle vite.

Arbelaez enflamme les Champs

Juan Arbelaez © GP

Juan Arbelaez © GP

Il est jeune, drôle, beau gosse, attire un nouveau monde, jeune et mode dans un hôtel où l’on s’ennuyait jusque là. C’est Juan Arbelaez, colombien de Bogota, débarqué à Paris à 18 ans, ayant aiguisé ses couteaux chez Briffard, Gagnaire, Frechon, participé à Top Chef, collaboré avec Jean Imbert à l’Acajou, à qui la presse people lui prête une aventure qui dure avec une ex-miss France devenue journaliste. On l’a découvert, en tout cas, à la Plantxa de Boulogne. On le retrouve, à l’Hôtel Marignan Champs-Elysées, à l’enseigne de Nubé, dans un cadre signé Pierre Yovanovitch, clair, design, sobre, un brin scandinave. Et on se dit que la maison a pris un sacré de coup de jeune sous sa houlette. Sa cuisine? « Salsa Cancan« : un brin de frisson latino avec pas mal d’air de Paris. On en reparle vite.

Le Diane ferme ses portes

Christophe Schmitt et Jean-Yves Leuranguer © GP

Christophe Schmitt et Jean-Yves Leuranguer © GP

Victime de la crise? Autre objectif en vue pour un concept différent ? On ne sait trop. Toujours est-il que le Diane, table étoilée du Fouquet’s Barrière à Paris, ferme ses portes. Christophe Schmitt, le chef du restaurant et lauréat 2012 du prix Taittinger, a démissionné et s’est envolé du côté de Montpellier. Tandis que le MOF Jean-Yves Leuranger, actuellement au repos dans sa Bretagne natale, demeure le chef exécutif et de l’hôtel et de l’historique brasserie contiguë dont la carte est signée Pierre Gagnaire. On se souvient du Majestic à Cannes, qui avait fermé le Clos des Lys, la table de Bruno Oger, pourtant créditée de deux étoiles. Le devenir de la maison de Nicole, formule qui fait le succès des soirées de la brasserie Fouquet’s, côté terrasse, est actuellement en stand-by.

Ritz: communication en pointillé

Le Ritz dans le Figaro Magazine © GP

Le Ritz dans le Figaro Magazine © GP

Nous évoquions la semaine passée l’ouverture du Ritz pour le 6 juin. L’hôtel, s’entend, après quatre ans de travaux. Celle des divers points de restauration de la maison (six en tout entre bar, table, jardin, brasserie, Ritz-Club, salon de thé) devrait s’échelonner du 12 au 16 juin. La communication s’y fait en catimini. Le Figaro-Magazine a publié ce week-end un reportage exclusif sur l’hôtel, après que le Point ait eu la primeur de la partie restauration (ce qui devient une spécialité maison, car on y avait déjà évoqué l’Hexagone de Mathieu Pacaud, La Villa Lalique de Jean-Georges Klein et la nouvelle Tour d’Argent de Philippe Labbé, pareillement, avant leur ouverture). Ce mercredi, ce sera au tour du Figaroscope d’évoquer le tout neuf Ritz-Bar, côté Cambon, qui fera face au mythique Bar Hemingway. Bref, on en parle. Mais ce n’est toujours pas ouvert…

Simone Tondo arrive

Simone Tondo © GP

Simone Tondo © GP

Ce sera l’événement gourmand (et italien) de cette fin de semaine. Simone Tondo, ancien du Mirazur et de Rino, qu’on a connu au Roseval, où il oeuvrait en compagnie de Michael Greenwold, s’apprête à ouvrir le 11 juin au soir une table en lieu et place de la Gazzetta – où il a également travaillé – , au 29 rue Cotte, face au Marché d’Aligre dans le 12e. Son partenaire financier est Marcelo Joulia, l’architecte designer argentin d’Unico, Virtus et de la Ferme Saint-Simon, qui a également lancé Mauro Colagreco à Shangaï et créé l’Unik à Buenos Aires. Le directeur de salle est Martin Ho, qui a notamment exercé chez Noma à Copenhague. Le propos de Simone, natif de Sardaigne, sera créatif avec des touches transalpines, jouant le menu à six plats chaque soir (sauf le dimanche et lundi), à 60 €. Au programme de son premier repas: gnocchi et sauge, barbue et asperges, pigeon, miso et aubergines. Au déjeuner, est prévue une formule avec trois tapas et un plat. A suivre… Réservations sur internet: www.tondo-paris.com

A propos de cet article

Publié le 6 juin 2016 par

Les chuchotis du lundi: la jeune garde contre Ducasse, Durand chez Alléno, Marx ouvre cette semaine, Arbelaez enflamme les Champs, le Diane ferme, le Ritz communique en pointillé, Simone Tondo arrive” : 4 avis

  • Qu’en est-il de la carte des vins Champeaux ? On fait un commentaire croisé sur Tchirz ?

  • Fangio

    Quand on ouvre un nouveau restaurant avec un marketing tonitruant et en portant son nom, sa marque, comme un étendard, on s’expose à la critique si le résultat n’est pas à la hauteur. Ducasse ferait mieux de se remettre au travail plutôt que de s’ériger en donneur de leçons!

  • « La jeune garde de la critique… »
    Conflit des anciens et des modernes ?

  • Richard

    La critique est-elle libre ? Ducasse est-il inattaquable ?

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !