1

Les chuchotis du lundi: une école pour Robuchon, Piège starisé, Etchebest double la mise, Nutile à Nîmes, 3 étoiles pour le Squer, Guérin au Lana

Article du 26 octobre 2015

Une école pour Robuchon

Joël Robuchon avec Jean-Pierre Raffarin © Nouvelle République du Centre

Joël Robuchon avec Jean-Pierre Raffarin © Nouvelle République du Centre

« Poitevin la fidélité » revient chez lui. Joël Robuchon, l’homme au 24 étoiles va créer une école de cuisine, sur le modèle de l’Institut Bocuse à Ecully, avec cycle d’études et de formation, mais aussi restaurant d’application, à Montmorillon, dans la ville où il faillit entrer au séminaire à 15 ans avant de se tourner vers la cuisine. Sous la houlette de son ami Jean-Pierre Raffarin, avec l’aide financière d’un sponsor chinois, le projet devrait voir le jour dès l’an prochain sur le site de l’ancien Hôtel Dieu, jadis destiné  l’accueil des pèlerins, puis devenu une maison de retraite, revu en lieu contemporain.

Piège starisé

Johnny et Laeticia chez JFP © DR

Johnny et Laeticia chez JFP © DR

Il fait l’unanimité de la critique et des gourmets, est nominé comme « chef de l’année » à la chic revue GQ, rameute peoples et stars, car il en est une: la grande table de la rentrée à Paris, c’est bien la sienne. Tout le monde ici attend avec patience sa table dans sa petite « Grande Maison » de la rue d’Aguesseau. Laeticia et Johnny Hallyday sont venus chez Jean-François Piège, entre deux concerts. Question piège: quelle sera la note du Michelin 2016? Les deux étoiles qu’avait Piège chez Thoumieux ou les trois que la maison mérite véritablement ?

Etchebest s’apprête à doubler la mise

Philippe Etchebest © GP

Philippe Etchebest © GP

Il connaît un succès au dessus de toute espérance, accueille trois cent couverts par jour, mais doit en refuser deux cent. Provoque des queues innombrables et l’attente sur la place de la Comédie. Bref, son Quatrième Mur bat tous les records avec deux menus renouvelés chaque semaine. Le « hic »: l’absence de réservation. Notamment le soir, alors que le froid a fait ses débuts à Bordeaux. Philippe Etchebest envisage donc un système de réservation – qui ne passerait pas forcément par le téléphone. Et également une neuve table, toujours à Bordeaux centre, qui pourrait guigner les étoiles. Rendez-Vous l’an prochain.

Briefing avant service © GP

Briefing avant service © GP

Nutile à Nîmes

Chez Jérome Nutile © DR

Chez Jérome Nutile © DR

MOF 2011, ex-deux étoiles à Collias au Castellas près d’Uzès, Jérôme Nutile s’est installé dans la discrétion à Nîmes, en lisière du centre, au Mas Boudan, sur 5000 m2 de terrain avec 980m2 de bâtisses, plus un pigeonnier et un grand parc. Il y cumule un « Bistr’AU » (enseigne rendant hommage à Alexandre et Ugo, ses deux fils), ouvert dès décembre 2014, une boutique, ainsi qu’une table gastronomique de haut niveau, depuis mars dernier, qui lorgne les cieux étoilés. Les inspecteurs Michelin qui l’ont visité le 6 octobre dernier ne tarissent pas d’éloges à son égard, signalant, sur leur compte tweeter, que Jérôme Nutile « régale les Nîmois mais pas qu’eux« …

Chez Jérôme Nutile © DR

Chez Jérôme Nutile © DR

3 étoiles pour le Squer

Christian le Squer © GP

Christian Le Squer © GP

Les enquêtes des inspecteurs Michelin en vue du guide 2016 s’achèvent. Les réunions au sommet parlent de six maisons sérieusement en course pour la 3e étoile, avec sans doute trois à l’arrivée. Parmi celles-ci, le Cinq de Christian Le Squer semble le mieux placé, avec notamment sa gratinée d’oignons nouveau style, sa chipolata de cèpes à l’aubergine et son givré laitier au goût de levure. Un 3 étoile, en revanche, pourrait perdre sa couronne. Les inspecteurs nouvelle vague n’aiment guère les cartes qui ne se renouvellent pas…

Guérin au Lana

Philippe Guérin © DR

Philippe Guérin © DR

Philippe Guérin, qui fit les beaux dîners de l’Hôtel de Paris à Saint-Tropez s’apprête à quitter la côte pour prendre en charge, cet hiver, les cuisines du Lana des Tournier à Courchevel 1850. Passé chez  Alain Chapel, Jean Bardet, les Pourcel, Alain Llorca, au Domaine du Château Saint Martin à Vence – où il avait obtenu une étoile – , il était depuis 2013, d’abord le chef exécutif choisi par Georges Blanc pour le Suffren Café, avant d’en être seul maître à bord quand celui-ci en a arrêté le consulting. Son remplaçant n’est pas encore désigné.

A propos de cet article

Publié le 26 octobre 2015 par

Les chuchotis du lundi: une école pour Robuchon, Piège starisé, Etchebest double la mise, Nutile à Nîmes, 3 étoiles pour le Squer, Guérin au Lana” : 1 avis

  • PEINARD BED

    Bonjour M. Pudlowski, très très belle rubrique du lundi matin. Vous parlez beaucoup des rumeurs et autres, on va arriver bientôt dans la période de doutes, de questions, de stress pour notre élite de la cuisine, nos modèles pour nous jeunes chefs de cuisines… Très bien, mais dans votre boule de cristal arrivez-vous à savoir si notre leader Breton aura sa troisième étoile ??? Car ça serait pas normal mais ça serait comme une évidence… Olivier Bellin raconte une histoire celle du bout du monde, en pointe Finistère… Son histoire à travers des plats francs et sincères. La Bretagne est orpheline d’une troisième étoile et elles doivent briller à Plomodiern !!!!!!!! Bien à vous

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !