4

Anthon

« Obersteinbach: n’oubliez pas Georges Flaig! »

Article du 10 août 2015
L'équipe © GP

L’équipe © GP

Cette demeure de charme dans le creuset des Vosges du Nord et son jeune chef boudé par le Michelin – qui accorde trois couverts au décor, rien à la cuisine – on vous a en parlé plusieurs fois . Y retourner tient à la fois du devoir et du plaisir. Bien sûr, la route est longue, le village perdu ou presque – c’est ce qui fait son prix – au pied de sa collection de châteaux forts ruinés perchés sur la frontière, si proche, avec le Palatinat.

Tartare de dorade, avocat, gingembre © GP

Tartare de dorade, avocat, gingembre © GP

La maison est douce avec ses quelques chambres rénovées avec délicatesse, ses « bulles », sur l’arrière, pour dormir face aux étoiles, Le service est précis distingué, sous la houlette de la gracieuse Sonia et du compétent sommelier Laurent Chiocca.

Tartelette de bar © GP

Tartelette de bar au chorizo et pesto © GP

Georges Flaig, revenu depuis dix ans à la maison, après ses années de formation chez Loiseau à Saulieu, Westermann au Buerehiesel, au Chabichou à Courchevel, à la Pinède de Saint-Tropez, a gardé un sens aigu des choses légères, précises, sans chichi, taquinant le produit de qualité avec aisance. Des exemples de ce qu’on trouve là ces temps-ci, sur une carte volontairement courte, joliment cadencée?

Quasi de veau et légumes bio © GP

Quasi de veau et légumes bio © GP

La mousse de foie de volaille au chutney de figues en amuse-gueule, le tartare de dorade avec sa crème d’avocat au gingembre, la fine tartelette de maquereau (en pâte feuilletée) avec son poisson escalopé sur la peau, ses légumes d’été et son chorizo craquant, son sorbet digestif au sureau, son tendre quasi de veau à la sauge du jardin, sa poêlée de légumes bios de Sturzelbronn, son chèvre local accordé d’une cerise confite, enfin l’assortiment des petits desserts du moment, où Georges excelle, panna cotta au fromage blanc et mûres, ganache au chocolat, sorbet aux fruits rouges dominés par la myrtille de saison et onctueuse glace à la vanille.

Petits desserts © GP

Petits desserts © GP

Là dessus, on ajoute, les vins malicieux choisis par Laurent, corse gagné par l’Alsace depuis trente ans, qui sait puiser le meilleur d’ici en regardant ailleurs, notamment vers les lisières de la région, ainsi le muscat ottonel de chez Neumeyer, le sylvaner vieilles vignes d’André Ostertag, le rosé cuvée Marine du château Rouquette-sur-Mer dans l’Aude ou le Spätburgunder Herrenwingert de Friedrich Becker, un pinot noir made in Palatinat produit sur des vignes proches de Wissembourg. Bref, un lieu, un chef, une maison à redécouvrir en hâte. Avant qu’elle ne devienne à la mode. Ce qui ne saurait tarder…

Georges Flaig © GP

Georges Flaig © GP

Anthon

40, rue Principale
67510 Obersteinbach
Tél. 03 88 09 55 01
Chambres : 65-110 €
Menus : 26, 54 , 70 (vins c.) €
Carte : 65 €
Horaires : 12h-14h, 18h45-21h
Fermeture hebdo. : Mardi, mercredi
Site: www.restaurant-anthon.fr

Anthon” : 4 avis

  • Bonnin

    Un excellent hôtel et un restaurant haut de gamme une équipe super qui est à votre écoute en restant discrète. ..bravo à recommander +++++

  • 5lolo

    L »Anthon » est probablement le meilleur rapport qualité présentation ambiance / prix du secteur.
    En plus d’un prix contenu tout y est juste, la cuisine remarquable, l’accueil sympathique, le cadre soigné, l’environnement magnifique…cet établissement mérite toutes les éloges.
    Vous faites remarquer qu’il est injustement boudé par le petit guide rouge, c’est tout à fait exact mais peut encore s’étonner des compétences de celui-ci quand il s’agit de renseigner le gastronome quand on voit qu’il n’a su mettre dans son édition 2016 qu’un seul pauvre « macaron » à la très grande maison de Baerenthal qui indiscutablement mérite toujours son triplé.

  • Nous vivons cette halte gourmande tel un pèlerinage et ceci chaque 15 août…
    Une maîtrise des produits et des saveurs parfaite.

    Une excellente adresse en Alsace. Peut-être même, la meilleure.

  • squirrel37

    Il y a deux ans, de passage dans cette belle région, j’avais envisagé un repas dans cet établissement mais, vu le manque d’attention porté à l’extérieur (et le menu extérieur défraîchi …) cela m’a dissuadé de franchir la porte de la salle (vide d’ailleurs) …Je ne remets absolument pas en cause la qualité de la restauration mais, sans se focaliser sur le décor, il me semble qu’à un moment le décalage entre table et décor ne doit pas être trop important… Peut être que je suis passé au mauvais moment alors, lors d’un prochain passage, qui sait ??

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Anthon