> > > > La Wistub du Sommelier
2

La Wistub du Sommelier

« Bergheim: la wistub des Schneider »

Article du 9 août 2015
Patrick et Antje Schneider © GP

Patrick et Antje Schneider © GP

Cette wistub (on ne dit pas « winstub » dans le Haut-Rhin), on vous en a déjà parlé. Elle reste discrète, s’abrite derrière une jolie façade sculptée, fut fondée jadis par un meilleur sommelier de France, Jean-Marie Stockel, ancien de chez, excusez du peu, Chapel, Jung, Haeberlin. Les Schneider qui ont le cv plus modeste – Patrick, natif d’Altkirch, a travaillé au Pot d’Etain à Danjoutin près de Belfort et en Suisse (le Basler Hotel à Bâle, le Chasseur à Neufchâtel) où il a rencontré sa femme Antje, native du nord du Wurtemberg, ont continué à développer l’aspect vins, enrichi celle consacré à la gourmandise, continuant de faire l’unanimité chez les vignerons locaux qui ont ici leurs habitudes, comme chez les touristes en quête de bonnes affaires gourmandes.

Tête de veau © GP

Tête de veau © GP

De fait, la maison qui, avec son menu à 29 €, possède un bib rouge au Michelin, joue le bon rapport qualité-prix sans coup férir, cumulant le souci des mets de terroir et la prise en compte du marché et de la saison. Le cadre de taverne chic, avec son kachelofen vert, sa marqueterie du Hans im Schnokeloch signée Spindler, se prolonge l’été avec une terrasse providentielle sur l’arrière qui permet de déjeuner sous les ombrages.

Quenelles de brochet ©  GP

Quenelles de brochet ©  GP

Ce qui vous attend là: du vif, du léger, du frais, du bien fait sans esbroufe, quoique ça et là avec de mini problèmes d’assaisonnement (la demeure a trop de succès et il y a des coups de chauffe!). Presskopf maison « comme le faisait ma mère », coupé, on se demande pourquoi, en petits morceaux, mais délicieux avec sa sauce gribiche et ses cornichons, salade de tomate émincée façon carpaccio au chèvre avec sa salade bien assaisonnée, fines quenelles de brochet (pas très salées, il est vrai, mais on peut vite y remédier avec la fleur de sel posée sur la table) aux grosses crevettes avec son jolis coulis façon Nantua, omble chevalier aux légumes de saison et plantureuse tête de veau font des choses sérieuses et savoureuses.

Soufflé glacé au marc de gewurz © Gp

Soufflé glacé au marc de gewurz © Gp

En dessert, le soufflé glacé au gewurztraminer est une des stars du genre, mais le sablé aux fruits est également une jolie chose. On ajoute que les vins des stars locales du vignoble sont vendus à prix gentils et qu’avec les Lorentz, père et fils, Charles et Georges, j’ai goûté un pinot blanc dit Evidence comme les autres cuvées bios, le riesling Altenberg 2008 au fruité imparable et à la longueur en bouche somptueuse, sans omettre un pinot noir Evidence aux faux airs de côtes de nuits. Bref, une demeure de qualité, sa clientèle pleine de bon goût et ses choix malicieux, à recommander à qui veut manger bon et sans se ruiner au coeur du vignoble. Santé à tous!

Le décor © GP

Le décor © GP

La Wistub du Sommelier

51, Grand-Rue
68750 Bergheim
Tél. 03 89 73 69 99
Menus : 18 (déj., sem., formule), 29, 45 €
Carte : 40-58 €
Fermeture hebdo. : Mercredi, jeudi
Site: www.wistub-du-sommelier.com

A propos de cet article

Publié le 9 août 2015 par

La Wistub du Sommelier” : 2 avis

  • Patrick Schneider, le chef et propriétaire de la Winstub du sommelier est décédé le mardi 14 mars 2017 des suites d’une longue maladie.

  • Plh

    Wistub au cadre sympathique et accueillant. Belle terrasse dans la cour. Bonne table, très belle carte des vins… mais service très décevant (ton sec et désagréable d’une employé) n’invite pas à y retourner. C’est dommage.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

La Wistub du Sommelier