La Vague de Saint Paul

« Saint-Paul-de-Vence: laissez vous porter par la Vague »

Article du 12 juillet 2015

Un hôtel et une table peu ordinaires, au cœur de l’arrière-pays niçois, dénichés avec ferveur par notre correspondant de la côte, l’éternel Alain Angenost à qui rien n’échappe.

La piscine © AA

La piscine © AA

Voilà une demeure blottie, au calme, au milieu d’une végétation luxuriante, dont on doit l’architecture en forme de vague à André Minangoy (Marina Baie des Anges à Villeneuve Loubet). Cet ex-centre de congrès que de grands travaux de modernisation, entrepris en 2012, ont transformé en un moderne boutique-hôtel, a son charme.

Une chambre  © AA

Une chambre © AA

Toutes les chambres ont leur terrasse, donnant sur la verdure avec, en prime, le chant des oiseaux. La piscine (chauffée) est un havre de relaxation, comme le jacuzzi, le hammam, les tennis, les salons et le bistrot, parsemés d’une multitude de tableaux modernes qui en font une galerie d’art permanente.

Emil, Guillaume et Muriel © AA

Emil, Guillaume et Muriel © AA

Guillaume Puig, le jeune et talentueux directeur aux racines catalanes, a su s’entourer d’une battante équipe. Partage et convivialité, produits frais, faits maison, à la carte du Bistrot de la Vague, c’est tapas dans toutes les tailles et pour toutes les faims. Calamars, courgettes violons, amandes fraîches, basilic et soupe de poisson, poulpe de méditerranée, tomates séchées caramélisées, câpres et paprika, foie gras d’Andignac mi-cuit, cerise marine au vieux xérès et baby sardine à la catalane emballent.

Poulpe de Méditerrannée © AA

Poulpe de Méditerrannée © AA

Il y a encore l’épaule de Belotta 36 mois d’affinage, pain con tomate façon catalane, la ricotta de brebis, figue fraîche, miel de thym et noix torréfiées, la polenta rustique Valsugana avec un ragoût de saucisse à la sarde, la burrata di Puglia, tomates grappes, basilic et huile d’olive Arbequina, comme le mijoté d’épaule d’agneau de lait, ses gnocchis fondants à la sauge, échalote confite. Plus les cerises marinées, la glace pistache, le feuilleté. C’est à la fois tentant, savoureux, et follement dépaysant.

Mijotéd'agneau de lait © AA

Mijoté d’agneau de lait © AA

Emil Sevasakiev, bulgare épicurien et chef autodidacte, a quitté l’engineering à Sophia-Antipolis pour assouvir sa passion d’enrichissants stages chez Axel Wagner (Château Éza), Christophe Moret (Plaza-Athénée), Hélène Darroze à Paris et Gilles Goujon (Auberge du Vieux Puits) à Fontjoncouse, avant de devenir le maestro gourmand de cette nouvelle Vague. Muriel Duarte, sa souriante compagne, assure la direction de la salle avec brio.

Cerises marinées, glace pistache © GP

Cerises marinées, glace pistache © GP

Soirées à thème, musicales, cinéma, buffets de la mer, brunch BBQ complètent joyeusement la panolie maison. Bref, voilà un lieu où l’on sait comment chasser le « vague » à l’âme avec brio, sans se plaindre aucunement des tapas nocturnes.

Vue de la terrasse © AA

Vue de la terrasse © AA

La Vague de Saint Paul

Chemin des Salettes
06570 Saint-Paul-de-Vence
Tél. 04 92 11 20 00
Chambres : 85-150 €
Menus : 19, 29, 39 €
Carte : 45 €
Horaires : 12h30-14h30, 19h30-21h30
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Site: www.vaguesaintpaul.com

A propos de cet article

Publié le 12 juillet 2015 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

La Vague de Saint Paul