3

La Buca

« Paris 6e: une perle italienne »

Article Archivé
Selon nos dernières informations l'article fait référence à des informations qui sont maintenant obsolètes.
Cet article est donc archivé.

Article du 4 juin 2015
Matteo Montis et le service © GP

Matteo Montis et le service © GP

C’est une petite trattoria de St Germain des Près dédiée à la bonne cuisine de la Botte, avec ses salons cosys en sous-sol, sa salle clair et lumineuse face aux labos ouverts. Le chef est sarde, l’hôtesse romaine, la serveuse toscane. Bref, c’est toute l’Italie qui vous convie là modestement à une fête des saveurs transalpines.

Salon au sous-sol © GP

Salon au sous-sol © GP

Le sage Matteo Montis, qui a notamment travaillé à la Cala di Volpe, dans son île natale, s’essaye avec succès à une « cuisine dans la tradition populaire italienne« . Ce qui veut dire que telle préparation vient vraiment de Ligurie, l’autre de Rome, l’autre encore de Sardaigne.

Cannellini au thon © GP

Cannellini au thon © GP

Palourdes sautées © GP

Palourdes sautées © GP

Les galeristes proches, en provenance de la rue de Seine et de la rue Dauphine, toutes voisines, en ont fait leur cantine secrète, et viennent s’y délecter de mets simples, précis, authentiques. Ainsi la salade de haricots blancs cannellini au thon et oignons, les palourdes juste sautées à l’huile d’olive et au persil, les paccheri à la tomate et au poisson du jour, comme en Campanie, les spaghetti cacio e pepe, avec pecorino et poivre, à la romaine.

Spaghetti cacio et pepe © GP

Spaghetti cacio et pepe © GP

Spaghetti au pesto genovese © GP

Spaghetti au pesto genovese © GP

Malloredus © GP

Malloredus © GP

Paccheri tomate et poisson  ©  GP

Paccheri tomate et poisson ©  GP

Il y aussi les malloredus sardes à la campidanese – ces exquis gnocchis de blé dur avec saucisse de fenouil et tomate -, les spaghetti au pesto genovese. Et les douceurs de bon ton (semi-freddo, tiramisu, panna cotta). Là dessus, un joli chianti classico des collines siennoises,  Villa S. Anna, au nez foxé, gentiment tarifé 12,50 € la demie, passe en douceur. Voilà une aubaine à saisir que la mode n’a pas encore gâtée. Allez-y à pas menus…

Tiramisu © GP

Tiramisu © GP

La Buca

18, rue Grégoire de Tours
Paris 6e
Tél. 01 42 02 70 14
Menus : 20 (formule, déj.) €
Carte : 35-50 €
Fermeture hebdo. : Lundi, dimanche soir
Métro(s) proche(s) : Mabillon, Odéon

A propos de cet article

Publié le 4 juin 2015 par

La Buca” : 3 avis

  • Ducroquet

    Soiree du 18 juillet.
    Une vraie réussite, accueil chaleureux, explication du menu, tout est fait à la minute donc aucun problème en cas d’allergie. Tout était délicieux des entrées aux desserts. Les tarifs sont raisonnables.

  • Mathieu Mugnier

    Merveilleuse soirée à la Buca… Un régal pour les papilles: impeccable prosciutto di Parma affiné 24 mois avec sa mozza di buffala, puis paccheri al dente avec tomates cerise et généreux morceaux de lotte fraîche… une « tuerie »! Mais le meilleur, c’est ce service authentique, prévenant, chaleureux qui nous promène entre Florence, Rome et Palerme…bref le charme inimitable de l’Italie en plein Paris!

  • Benoit Gallet

    Ah qu’il est doux de se retrouver dans un si sympathique endroit: une salade de poulpes, absolument exceptionnelle par sa tendresse, suivi d’un rom bo (turbot) aux épinards frais, avec câpres et olives tout en justesse de cuisson…
    Une erreur: le baba au rhum, préférer la panna cotta ou le tiramisu.
    Une carte de vins réduite mais ensoleillée.
    Un service frais et souriant ..bref c’était tellement bien que nous y sommes revenus le lendemain pour déjeuner avec des amis!

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

La Buca