1

L'Esprit de la Violette

« Aix-en-Provence: la Violette a gardé son esprit »

Article du 19 mai 2015
Tatiana et Marc de Passorio © GP

Tatiana et Marc de Passorio © GP

C’était la belle demeure dans son clos de Jean-Marc Banzo. Le lieu a bien failli disparaître, remplacé par une résidence pour touristes nippons fortunés. Marc de Passorio, qui l’a rachetée il y a un an, en a préservé l’esprit, nommé ainsi, imaginant un jardin d’herbes à sa manière, revoyant la salle à manger dans les tons marrons non sans chaleur,  ajoutant un coin-oenothèque parfait pour des dînettes entre amis, bâtissant une équipe solide, jouant la cuisine voyageuse et provençale à la fois.

Coin cave © GP

Coin oenothèque © GP

Autodidacte passionné, né au Cameroun, élevé à la Réunion, passé en Provence, à Arcachon (où nous le connûmes chez Diego), demeuré à St Rémy de Provence, ayant passé deux ans à Moscou avec sa russe épouse Tatiana, qui accueille avec charme, Marc joue ici le chef d’orchestre enthousiaste et motivé. Ses menus sont comme des invites à la balade. Ils se nomment « retour des marchés aixois », « un goût de printemps » ou encore « un peu de voyage ».

Carpaccio de crevettes © GP

Carpaccio de cevettes © GP

Des idées de ce que l’on goûte là? Le carpaccio de crevettes sauvages en fines lamelles au gingembre, citron jaune et huile de chorizo, le filet de truite de M. Faure à Châteauroux les Alpes avec les asperges au naturel et le petit épeautre de Haute Provence soufflé, le rouget à la soubressade avec son roulé d’encornets grillés, sa « terre » d’olives et d’anchois, façon tapenade, ou encore le quasi de veau fumé au thym du Luberon avec ses chips de pommes vitelottes, ses oignons glacés, son jus au carottes et cumin.

Rouget © GP

Rouget © GP

Les desserts ont de l’esprit, de la patte de la vivacité, comme ce joli couplet sur le thème du melon en mousse, glace, génoise ou le « tout » kiwi-basilic en fruit, coulis, poché, qui sent un peu son exercice de style. Le service est complice, pédagogique, avec son maître d’hôtel qui récite les plats comme une scènette de la comédie française et les vins jouent crânement le jeu de la Provence en majesté.

Quasi de veau © GP

Quasi de veau © GP

Le « bon vieux » rosé, issu de saignée, du château Palette, star de la très locale AOC Palette passe là dessus avec une aisance rare.

"Tout" kiwi-basilic © GP

« Tout » kiwi-basilic © GP

L'Esprit de la Violette

10, avenue la Violette
13100 Aix-en-Provence
Tél. 04 42 23  02 50
Menus : 49 (déj., sem.), 59, 79, 128 €
Carte : 90-140 €
Horaires : 12h-13h, 19h30-21h
Fermeture hebdo. : Lundi, dimanche
Site: www.lespritdelaviolette.com

A propos de cet article

Publié le 19 mai 2015 par

L'Esprit de la Violette” : 1 avis

  • PICARD

    nous y sommes allé un soir en rentrant, sans réservation,
    très décevant: on a commandé à la carte des côtes d’agneau: on a cru que l ‘assiette était pour une personne… et non c’était pour deux à 80€!!!
    un vin mal recommandé, un service prétentieux et fier
    une décoration… à la mode sans doute pour un chef … à la mode qui ferait sans doute mieux de rester dans sa cuisine.
    une addition finale honteuse pour ce qu’il y avait dans l ‘assiette.
    Aucune envie d’y retourner!!!

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

L'Esprit de la Violette