> > > > Restaurant Paul
3

Restaurant Paul

« Paris 1er: Paul, un si joli bistrot »

Article du 15 avril 2015
Le cadre © GP

Le cadre © GP

C’est le bistrot historique de la place Dauphine, celui où Yves Montand retrouvait Simone Signoret, que prisait aussi le commissaire Maigret. Il est vrai que la maison donne à la fois côté quai, près du Quai des Orfèvres, et place Dauphine où la terrasse est une invite à découvrir le printemps qui renaît sous les feuillages. Le cadre a gardé le chic ancien, avec banquettes de moleskine, sol carrelé en mosaïque, plafond bas, comptoir desserte. On ajoute le personnel stylé à l’ancienne et l’accueil civil autant que souriant et l’on comprend que les avocats qui viennent en loucedé depuis le proche Palais de Justice y tiennent table ouverte.

Oeuf mimosa © GP

Oeuf mimosa © GP

La nouveauté? La reprise du lieu par Jacques Sageau, homme de la grande distribution, gourmet patenté, actionnaire de la Txalupa et du P’tit Suisse à St Jean de Luz, qui a racheté également les voisins Caveau du Palais et son Bar du Caveau tout à côté. Il s’est fait plaisir en retoilettant le lieu avec art sans qu’on s’en rende compte, gardant le charme ancien,  l’esprit d’un bistrot de toujours et laissant la bride sur le cou à une équipe motivée. Ce qu’on goûte ici: du bon, du vrai, du sans chichi, tarifé sans outrance.

Côte de veau © GP

Côte de veau © GP

Ainsi, l’œuf mimosa croquant au cœur de sucrine, les sardines de chez David à Boulogne millésimées ou celles, juste grillées, fraîches du jour, la terrine de foie gras de canard au chutney d’oignons, la blanquette de veau dans la tradition, mais aussi la belle côte de veau (même un brin sur-cuite), issue d’une viande savoureuse et de qualité de 300 grammes accompagnée de pommes grenailles, sans omettre le joli foie de veau à la plancha au miel et framboise avec son onctueuse purée maison qui font plaisir sans malice à tous.

Mousse au chocolat © GP

Mousse au chocolat © GP

On ajoute des vins au verre de qualité (rosé provençal de Rimauresq, riesling d’Hubert Metz à Blienschwiller, rouge corse de Torraccia signé Imbert, saint chinian du domaine la Maurerie) et des desserts « tradis » de bon ton (tarte amandine aux noix de pécan, baba au rhum et mousse au chocolat). Bref, un joli bistrot dont renoter, juste l’adresse pour le plaisir.

Baba au rhum © GP

Baba au rhum © GP

Restaurant Paul

15, place Dauphine
Paris 1er
Tél. 01 43 54 21 48
Carte : 35-50 €
Horaires : 12h-14h, 19h-22h
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Métro(s) proche(s) : Pont Neuf

A propos de cet article

Publié le 15 avril 2015 par

Restaurant Paul” : 3 avis

  • MAGNIEN Catherine

    Heureusement que Maigret ne mangeait que des sandwichs je comprends pourquoi !!! Artichauts anciens avec du foin foncé, ris de veau de la veille réchauffés (immangeables), pavé dur baptisé bavette quand au dessert on a  » jeté l’éponge » avant. Je pense qu’il serait judicieux que vous y retourniez. Un seul point positif le personnel très agréable. Cordialement

  • Nicolas Mayeur

    Très bonne adresse, les serveurs sont super accueillants et sympa. La cuisine est vraiment top, la bière parisienne rousse excellente, le château neuf du pape fabuleux. Très bon moment pour clôturer un samedi en balade en famille à Paris.

  • TorracCia !

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Restaurant Paul