Modène la fidèle

Article du 13 novembre 2010

Elèves de l'école militaire © GP

La ville toute entière sent le vinaigre balsamique : odeur de suie, de suint, de soie. Odore di femina, dit-on ici. Une cave, au syndicat local, recèle les vieux fûts. Les toiles d’araignée s’agglutinent aux fenêtres, s’accrochent à la lumière. Une manière, sans nul doute, de retenir et de maudire le temps.

Un café à Modène (Caffetteria Drogheria Giusti) © GP

L’antique Modena d’Emilie-Romagne demeure obstinément fidèle à elle-même. Pénétrer ses venelles, déboucher sur la grand-place, s’esbaudir devant la cathédrale dédiée à San Geminiano, avec son porche reposant sur des lions de marbre, sa porte royale du XIIe, sa crypte renfermant la Sainte Famille en terre cuite, avec son jubé harmonieux, son musée aux fameux métopes –bas-reliefs- en l’honneur des baladins de jadis, c’est prendre, en raccourci, un cours d’Italie.

La basilique © GP

Modène ? Pas seulement une cité à la taille raisonnable, avec ses 179 000 habitants, ses commerces de chaussures et son industrie ferroviaire. Pas seulement la tranquille beauté du centre. Mais le palais des Musées, la bibliothèque d’Este, aux 600 000 volumes 15 000 manuscrits, dont la fameuse Bible enluminée de Borso d’Este, la galerie d’Este, son bouleversant saint Antoine de Côme et sa collection de monnaies et médailles, et encore le sobre palais ducal du XVIIe, qui abrite l’Académie militaire…

Antiquaire à Modène © GP

Ses élèves se baladent plein centre en costume. Le samedi après midi, au long des arcades de la ville, ils donnent une note insolite et ancienne, rétro, mais involontaire, à cette cité attachée à la tradition. Ses vieux cafés, comme l’exquise Caffetteria Drogheria Giusti,  ses échoppes vénérables, ses antiques, ses placettes charmantes donnent envie de prendre la pause sans heurt.

La Piazza Grande © GP

On peut vivre à Modène, prendre le café aux terrasses tirées vers le soleil. Mais le patrimoine de la ville ne se comprend que dans ses caves secrètes, où l’“ or liquide ” se bonifie avec le temps.. Sa richesse ? Sa gloire, son trésor, son prestige et son enseignement : évidemment, le fameux aceto balsamico. Le tradizionale, élevé en petit fût, est l’aristocrate du genre. Il ne s’agit que de prendre du raisin blanc de Trebbiano, dont la vendange est retardée le plus possible, pour arracher à la nature le dernier rayon de soleil. On foule et on préparer le moût selon la tradition , puis, aux premiers signes de fermentation, on enlève le moût des rafles avant que les sucres commencent à travailler et se transforment en alcool.

Vinaigres balsamiques © GP

On filtre, on place le tout dans la chaudière à cuire sur feu direct. Une lente ébullition donne peu à peu cette concentration miraculeuse. Alignés dans de sombres caves, les petits tonneaux de mûrier, frêne, cerisier, châtaigner (ou chêne, lorsqu’ils sont plus vastes) contiennent le précieux liquide. Soutirage, bourrage, renouvellement des fûts anciens avec ajout de nouveau liquide donnent ce nectar précieux qu’est le vinaigre balsamique. Chez Giusti, la plus belle boutique de la ville, qui propose de vins de partout, une collection d’Yquem, des saucissons de Modène, du jambon de Parme affiné à coeur et les meilleurs huiles, le vinaigre balsamique est acte de foi, de gourmandise et de fidélité.

Saucissons de Modène © GP

Carnet de route

Modène(Italie), à 130 km de Florence, 40 de Bologne et 56 de Parme .

Y aller

Vols directs Paris-Bologne, vol Air France (www.aifrance.com) ou Alitalia depuis Paris.

Dormir

Real Fini, 441, Via Emilia Est. Tél. 059 23 80 91. www.hotelrealfini.it. Ch. 69-250 €.
Hôtel de prestige, excentré, avec ses chambres cossues, son centre de congrès.

Canal-grande, 6, Corso Canal Grande. Tél. 059 21 71 60. Ch. 132-180 €.
Cet ancien couvent du XVe siècle avec son beau jardin abrite des chambres de bon confort

Libertà, 10, via Blasia. Tél. 059 22 23 65.  Ch. 70-115 €.
Central, près du palais ducal, de prix raisonnables.

Manger

Osteria Francescana, via Stella 22. Té. 059 21 01 18.
Grande cuisine créative de Massimo Bottura dans un cadre sobre et contemporain.

L’Erba del Re, via Castelmaraldo 45. Tél. 059 21 81 88.
Dans ce lieu coloré, Luca Marchini revoit la tradition locale à sa manière légère.

Laura Galli Morandi chez Giusti © GP

Hosteria Giusti, vicolo Squallore 46. Tél. 059 22 25 33.
Laura Galli Morandi qui tient la plus belle boutique gourmande de la ville tient aussi une table d’élite. Quatre tables conquises de haute lutte!

Al Boschetto-Da Loris, 202, via Due Canali Nord. Tél. 059 25 17 59.
Cuisine locale peu chère et déjeuner de soleil au jardin.

Voir

La cathédrale, son jubé, son musée ; le palais des Musées, avec sa bibliothèque d’Este et sa collection de peintures ; le palais ducal. Aux environs : l’abbaye de Nonantola, à 11 km au nord ; la jolie cité de Carpi, à 18 km au nord, avec son château des Pio et sa piazza dei Martini.

Que rapporter

Carla Galassi (premier plan) à la Casa Della Pasta © GP

Vinaigre balsamique (aceto balsamico), dont le très rare (et cher) tradizionale, à la Salumeria Gisuti (Via Farini, 75. Tél. 059 22 25 33) et  au Consorzio produtori aceto balsamico tradizionale. 134, via Ganaceto. Tél. 059 20 82 85. Possibilités de visiter les caves. Les pâtes faites main à la Casa della Pasta chez Carla Galassi, Via Fonterareso, près du palais Ducal. Tél. 059 21 73 31.

A lire

Guide bleu “ Italie du Nord et du Centre ” (Hachette), Guide vert “ Italie ” (Michelin). « le Vinaigre balsamique de Modène (éd. du Rouergue) de Nathaly Nicolas.

Utile

Une banque à Modène © GP

Office Italien du Tourisme, 23 rue de la Paix, 75002 Paris. Tél: 01 42 66 03 96.

A propos de cet article

Publié le 13 novembre 2010 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !