1

Le Goh au Sofitel

« Strasbourg: Go to Goh! »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 9 novembre 2010

Stéphane Humbert au Goh © GP

Strasbourg, neuve ville TGV (Paris-Strasbourg en 2h20 direct), se vêt de modernité. Sa belle table tendance,  outre l’Atelier du Goût, évoqué plus haut: le Goh. Nous sommes ici au Sofitel qui est le premier de la chaîne, devenu désormais ambassadrice du luxe français dans le monde, et joue ici, dans cette salle à manger cosy, les couleurs rutilantes en noir, vert, or. Le jeune service a des élégances d’un autre âge. La carte des vins se peaufine et s’étoffe avec de jolis couplets côté Alsace (le Clos du Val d’Eléon de Marc Kreydenweiss à Andlau, qui est la coulée de Serrant de la région, mixant riesling et pinot gris sur sol de schiste ou la fameuse cuvée Frédéric Emile de Trimbach sont là en ligne de mire). La carte est alléchante, jouant les propositions marines, les risotti en multi versions, les idées bios et maraîchères de saison, bref, la cuisine malicieuse, fraîche et dans le vent. Stéphane Humbert, qu’on découvrir à l’Estaminet Schloegel et qui fit jadis ses classes sur la côte d’Azur, notamment au Mas du Langoustier à Porquerolles, s’amuse à revoir l’Alsace côté Sud.

Risotto aux saint jacques © GP

Sa « balade alsacienne » promène le gourmet entre foie gras poêlé au confit de chou rouge et sandre rôti à la moelle ou encore pavé de biche au poivre exotique Cubébé et quenelle de fromage blanc avec pommes rôties et confiture d’airelles. Il y a aussi le risotto Carnaroli au jus de betterave et saint jacques ou encore au safran, comme à Milan et foie gras chaud, et puis ces jolis poissons méditerranéens ou atlantiques, tels que le rouget en tandoori aux moules et au confit de poivrons ou le merlu (l’autre nom du colin) avec sa marinière de coquillages à la crème safranée, ses poireaux fondants. C’est juste de ton, parfait de cuisson, généreusement servi.

Merlu aux coquillages © GP

Les desserts jouent l’audace mesurée, comme cette fausse torche aux marrons et potimarron flanquée d’un sorbet vin chaud ou la jolie sphère de chocolat façon pina colada, avec rhum et ananas. Bref, il y a là une table à saisir, un chef à reconnaître, un lieu dans le vent à redécouvrir.

Torche aux marrons et sorbet vin chaud © GP

Le Goh au Sofitel

4, place St Pierre le Jeune
67000 Strasbourg
Tél. 03 88 15 49 10
Menus : 31, 65 €
Carte : 65 €
Fermeture hebdo. : Samedi midi, dimanche
Site: www.goh-restaurant.com

A propos de cet article

Publié le 9 novembre 2010 par

Le Goh au Sofitel” : 1 avis

  • WEIBEL

    En groupe ou en couple, nous avons à chaque fois été conquis par la cuisine
    de Stephane HUMBERT. Nous le suivons depuis des années, ce qui nous permet de dire que son perfectionisme, son inventivité,ses critères de qualité dans ses choix en feront très certainement un des grands Chefs de la cuisine contemporaine. Toutes nos félicitations !

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Goh au Sofitel