Stresa

« Paris 8e: au bonheur des Faiola »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 12 janvier 2015
Toni, Rinaldo, Claudio, Marco Faiola © GP

Toni, Rinaldo, Claudio, Marco Faiola © GP

Ce midi, jour gris sur la capitale, il y avait Jérôme Seydoux à une table dans un coin presque caché, Henri Proglio à une autre, Jacques-Antoine Granjon, présent quasiment tous les jours, encore à une autre, plus le juge Bruguière, juste au milieu de la grande salle… Bref, on sait que quand Paris n’a pas le moral, il vient se donner de la joie et du baume au coeur chez les Faiola.

Pizzetta © GP

Pizzetta © GP

Ce que l’on sert ici est la gaîté même. Et l’ambiance est d’une chaleur inaccoutumée. Aux commandes de la maison: cinq frères Faiola, avec Toni et Claudio, les deux jumeaux, en ligne de mire, Rinaldo, Lucio, qui les relayent, tous deux en gilets bleus, et en cuisine le petit dernier Marco, que relaie le fiston de Rinaldo qui porte le même prénom que papa. La maison joue le club d’apparence fermé, quoique très ouvert, cumulant cuisine transalpine classique et cadre années 1950 avec du chic, des banquettes de velours rouge, de jolis sièges, des boiseries, des œuvres d’art signées César ou Arman.

Courgettes-fleurs et artichauts à la romaine © GP

Courgettes-fleurs et artichauts à la romaine © GP

Certes, les tarifs ne font rire personne, mais la qualité est là, les produits irréprochables avec le sens du goût juste et sans chichi. Alain Delon et bien d’autres stars adorent. On les comprend. Tous et toutes, mais aussi les inconnus aisés venus là au bouche à oreille, qui se dépaysent là dans la gaîté, raffolent de l’ambiance, de la simplicité rayonnante de ce qui est ici servi.

Spaghetti carbonara © GP

Spaghetti carbonara © GP

Le programme est éternel. La carte rassure. Avec la fine pizza craquante, le jambon de Parme affiné 24 mois, les artichauts craquants et frais, les fleurs de courgettes farcies, les fameuses trennette avec tomate crue, mozzarella fondante et roquette, les spaghetti aux palourdes avec leur jus aillé ou les carbonara toutes  en finesse, avec crème, lard, parmesan, toutes cuites al dente, ou encore le foie de veau vénitienne sont proprement indémodables. On démarre avec un Aperol Spritz qui vous met le coeur en joie et de la bonne humeur en tête, avant d’arroser le tout d’un Guidalberto supertoscan de la Tenuta San Guido, servi au verre, avant d’achever avec un gratin de fruits rouges ou un tiramisu parfait. Eternel Stresa !

Tiramisu © GP

Tiramisu © GP

Stresa

7, rue de Chambiges
Paris 8e
Tél. 01 47 23 51 62
Carte : 90 €
Horaires : Jusqu'à 22h30
Fermeture hebdo. : Samedi, dimanche
Métro(s) proche(s) : Franklin D. Roosevelt, Alma - Marceau
Site: www.lestresa.com

A propos de cet article

Publié le 12 janvier 2015 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Stresa