4

Les chuchotis du lundi: Bohrer et Moulot fusionnent, Franques redémarre, Carré arrive, Lasserre s’interroge

Article du 29 décembre 2014

Alsace: Bohrer et Moulot vont en bateau

Cédric Moulot et Philippe Bohrer © GP

Cédric Moulot et Philippe Bohrer © GP

C’est le scoop alsacien de la semaine: la fusion des groupes développés par Philippe Bohrer et de Cédric Moulot qui, à eux deux, représentent près d’une trentaine de maisons dans la région du grand Est. La premier gardera la haute du main sur le Crocodile à Strasbourg qui est son fleuron, mais le second, qui gère aussi l’étoilé 1741, comme les winstubs du Tire Bouchon (déjà fusionné avec le Bon Vivant) et le Meiselocker, sans parler d’une chaîne de burger (231 East), s’occupera du développement des diverses tables du nouveau groupe, comme la Table de Louise à Colmar, Rixheim et Strasbourg ou des brasseries tels le Munsterspatz et le Stadtwappe à Strasbourg. Parmi leurs projets, une neuve brasserie transalpine, face à la cathédrale, le Coccodrillo, autrement dit le Crocodile en italien…

Réserve de Beaulieu: le démarrage de Franques

Yannick Franques et Arnaud Donckèle © Alain Angenost

Yannick Franques et Arnaud Donckèle © Alain Angenost

Chef au talent reconnu, Yannick Franques, précédemment au Domaine de Terre Blanche dans le Var, était dans ses startings-blocks dès le 23 décembre, jour du lancement de la carte concoctée pour sa prise de fonction à la Réserve de Beaulieu, ce palais-hôtel, posé au dessus des flots face au Cap Ferrat. Jean-Claude Delion, maître des lieux a eu la très bonne idée, pour cette première, de faire venir la perle de son autre joyau, la Pinède à Saint-Tropez, Arnaud Donckèle, chef triplement étoilé, pour un dîner à quatre mains. Ces deux-là étaient fait pour s’entendre, haute technicité, et grande humilité. On en reparle très prochainement.

Montauroux: Maio passe la main à Carré

Éric Maio © AA

Éric Maio © AA

Après avoir créé son Auberge de Montauroux, il y a dix ans et y avoir obtenu une étoile, Éric Maio vient de passer la main. Il souhaite maintenant se consacrer d’abord à sa petite famille avant d’imaginer un projet qui lui tient à cœur, toujours dans le haut Var. Son successeur, David Carré compte ouvrir début mars. Il n’est pas un inconnu dans la région. Ce jeune bourguignon, qui fut chef de partie, aux Crayères auprès de Gérard Boyer, puis second de Jacques Lameloise, quatre ans durant, de 2003 à 2007, tenait le restaurant de l’Hôtel des Deux Rocs à Seillans dont il avait repris la gérance après en avoir été le chef. Voilà un beau challenge pour lui et pour les amoureux de bonne chère.

David Carré © Alain Angenost

David Carré © Alain Angenost

Colmar: Binz tire sa révérence

Julien Binz © Maurice Rougemont

Julien Binz © Maurice Rougemont

Julien Binz n’est pas uniquement le consultant du blog, fondé et dirigé par Sandrine Kauffer, qui porte son nom, mais aussi le chef étoilé du Rendez-Vous de Chasse à l’Hôtel Bristol de Colmar. Il quitte, le 31 janvier prochain, la maison où il exerce après avoir  constaté son désaccord avec le repreneur de la maison Jean-Maurice Scharf, qui doit orienter davantage la demeure vers les tables de groupes et les banquets. Il cherche pour l’heure une neuve maison où il pourra exercer enfin à son compte, à Strasbourg ou aux environs.

Lasserre: rien n’est fait

Adrien Trouilloud entre Alain Ducasse et Jacques Maximin © GP

Adrien Trouilloud entre Alain Ducasse et Jacques Maximin © GP

« Rien n’est fait, rien n’est confirmé« , affirme, un peu embarrassée par les annonces diverses, Sylvie Buhagiar, avocate suisse et patronne de Lasserre qui gère la demeure de l’avenue Franklin Roosevelt depuis Genève et doit assurer la succession de Christophe Moret. Ce dernier part, en effet, le 1er janvier au Shangri-La. L’une des dernières recrues d’Alain Ducasse chez Rech, Adrien Trouilloud, passé au Dorchester serait sur les rangs avec le statut de favori. Il est d’ailleurs annoncé comme déjà nommé par nos confrères « le Chef » et « l’Hôtellerie ». Si son nom était confirmé, cela prouverait, en tout cas, l’influence déterminante du big boss Ducasse sur cette maison extérieure à son groupe mais dont il est le conseiller « off ». Parmi les autres noms cités, rappelons ceux de Philippe Legendre, Philippe Labbé et Sylvestre Wahid, trois « pointures » en disponibilité, mais aussi celui d’Eric Briffard dans le même cas. Réponse, au plus tard, le 15 janvier.

A propos de cet article

Publié le 29 décembre 2014 par

Les chuchotis du lundi: Bohrer et Moulot fusionnent, Franques redémarre, Carré arrive, Lasserre s’interroge” : 4 avis

  • Thomas

    Bonjour,

    Un groupe qui détient plus de 30 tables ce n’est plus de la restauration, c’est de l’industrie.
    Je trouve que le tire-bouchon a baissé en qualité depuis quelques temps, est-ce lié à la logique de rentabilité ?…..

  • Nerias Campanini

    Messieurs,
    Crocodile en italien s’écrit : coccodrillo !!!
    Bonne journée !

  • Merci de bien nous lire!

  • Bastien

    Bonjour, y a une erreur dans le nom du restaurant étoilé de Mr Cédric Moulot, ce n’est pas le 1724 mais le 1741.
    Cordialement

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !